Emeutes/Maradi « Cette image d’église brûlée, traumatisante pour la communauté chrétienne du Niger, est le symptôme d’une société malade »

 » La ville de Maradi, capitale économique du Niger, a vécu un week-end des plus agités : arrestation d’un Imam pour un prêche sur un projet de loi en discussion à l’Assemblée nationale, scènes d’émeute nocturne, église brûlée, signes évidents d’une dérive inquiétante. Ce qui s’est passé à Maradi vient nous rappeler combien notre pays est en danger
; et pas seulement à cause de la dérive autoritaire du régime en place, mais parce que des milliers d’hommes et de femmes n’ont pas encore compris que la cohésion sociale et la paix dépendent de chacun d’entre nous. Cette image d’église brûlée, traumatisante pour la communauté chrétienne du Niger, est le symptôme d’une société malade. Elle ne doit pas seulement nous faire honte; elle doit surtout nous inquiéter et nous réveiller à notre devoir collectif d’éducation », Moussa Tchangari, acteur de la société civile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *