Dirkou/Agadez : des véhicules immobilisés par la justice pour trafic des migrants dépiécés

A Dirkou, plusieurs voix, précisément celles des anciens passeurs des migrants qui ont vu leurs moyens de transport confisqué pour traite de personnes, s’élevent pour dénoncer :
 » la soustraction et vente frauduleuse des pièces de véhicules aux plus offrants » rapporte Abba, ancien passeur et habitant de Dirkou.  » Plusieurs cas d’échanges des pièces en bon état contre des amorties ont été constatés à Dirkou. On a la certitude que ça provient de nos véhicules », confirme laouel, proche parent d’un propriétaire de véhicule confisqué.
Comment cela est-il possible alors que tous les véhicules immobilisés se trouvent sous scellé de la justice dans l’enceinte de la compagnie militaire de Dirkou ?  » ces soustractions frauduleuses se font à l’insu de la hiérarchie militaire mais relèvent des manigances d’un groupe de personnes proches du garage de la compagnie militaire », a confié à Aïr Info un fonctionnaire basé à Dirkou.
A défaut de la réaction de l’administration militaire de Dirkou sur des telles allégations, le Parquet d’Agadez et la juridiction de Bilma doivent urgement diligenter une enquête.

DIM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *