Otages italiens au Sahel : des précisions sur le deuxième otage détenu avec PIER LUIGI

Dans la vidéo parvenue à la rédaction de Aïr Info, on voit bien PIER LUIGI Maccalli, prêtre italien enlevé au Niger dans la nuit du 17 au 18 septembre 2018 se présenter face caméra en précisant la date du 24 mars 2020.

Après lui, un autre otage, visiblement amaigri,  se présenter au nom de NICOLA Chiacchio.
Si pour le prêtre PIERLUIGI, son enlèvement a été rendu public, il n’en est pas de même pour son compagnon d’infortune NICOLA. Qui est-il ?
Pour ANDREA de Georgio, journaliste et specialiste italien des questions terroristes au Sahel :  » selon mes sources NICOLA Ciacco est un touriste italien qui avait entrepris un voyage à vélo depuis l’Italie. Il voulait atteindre Tombouctou en passant par Douentza. J’ai appris que les services de sécurité maliens lui avaient refusé le passage de Douentza mais le touriste a insisté et même signé une décharge de responsabilité pour tout ce qui adviendrait ».
Selon des sources récoupées par Aïr Info, les deux otages sont retenus par le Groupe de Soutien à l’islam et aux Musulmans, une organisation militaire et terroriste, d’idéologie salafiste djihadiste, formée le 1ᵉʳ mars 2017 au Mali.
Toujours selon des informations fiables parvenues à Aïr Info, ce même groupe détenait jusqu’au jour de leur libération la québécoise Édith Blais et son copain italien Luca Tacchetto, enlevés en décembre 2018 au Burkina Faso. Ils ont été relâchés par
 » humanisme ». Aucune rançon n’a été versée. 
Les otages italiens encore aux mains de leurs ravisseurs connaîtront-ils l’heureux sort de Edith et Luca libérés après 15 mois de captivité ? 
Plusieurs réseaux, a appris Aïr Info, s’activent pour arriver à cette fin.
Ibrahim Manzo Diallo 
Aïr Info 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *