Niger/Bana Ibrahim : les raisons d’une interpellation

Interpellé en début de la matinée du 18 mai 2020, l’opposant et cyberactiviste Bana Ibrahim est ressorti de la police judiciaire quelques heures après libre de ses mouvements.

Joint par la rédaction de Aïr Info, Bana Ibrahim nous a confirmé avoir été entendu sur un post publié sur sa page Facebook hier 17 mai 2020 et relatif à l’audit sur des malversations présumées au ministère de la Défense.
Nous vous proposons in extenso l’article en question :
—–

La partie la plus monstrueuse de l’affaire MDN reste à ce jour encore méconnue du public et témoigne de l’énormité de la mafia qui a dirigé il y’a quelques temps le ministère en charge de la défense de notre pays .
Il s’agit de la sous-rubrique  » E.U.C » , un certificat d’utilisateur final , qui est un document utilisé dans les transferts internationaux, y compris les ventes et les armes fournies à titre d’aide, d’ armes et de munitions pour certifier que l’acheteur est le destinataire final des matériaux et ne prévoit pas de transférer les matériaux. à une autre partie.
C’est donc un document de haute importance lorsqu’un pays veut passer commande de matériel militaire. Il est délivré par les services compétents pour attester que le matériel commandé sera utilisé par l’armée régulière d’un pays et non par des groupes rebelles ou un pays sous embargo international.
Lors de l’inspection menée il y’a quelques temps , les limiers du Pr Katambe ont découvert qu’une grande quantité d’armes et de munitions a été achetée en utilisant des EUC émanant du Niger . Ces armes ( dont des missiles , le Niger n’en a pas à ma connaissance) n’ont en réalité jamais été livrées au Niger et ont certainement pris une autre direction à partir du port de Cotonou . Les traces de ces documents signés des mains personnes habilitées de notre pays, ont été retrouvées dans un pays européen.
La preuve que le pays a été utilisé par une mafia bien huilée pour vendre des armements et munitions à des personnes ou groupes qui ne pouvaient pas le faire en leur nom sur le marché international.
– Quelles étaient les personnes impliquées( signataires et/ou fournisseurs) dans ce genre nouveau de trafic ?
– Qui avait bénéficié de l’armement ainsi frauduleusement acheté ? L’avenir nous le dira.

Bana Ibrahim
—–

La Rédaction
Aïr Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *