Agadez : 200 places prévues pour les jeunes de la région dans le corps de la garde nationale

 

Hier, mercredi 17 juin 2020, a eu lieu dans la salle de réunion de la Maison de la Culture Laya d’Agadez, une rencontre présidée par Mohamed Anacko, président du Conseil régional, président du comité régional de paix et président d’Honneur de la Caravane de la paix (Taghlamt n’Alher). Il était entouré pour la
circonstance de ses pairs conseillers, de Sadou Soloké, gouverneur d’Agadez et des notabilités de la région.

Beaucoup de problèmes qui assaillent la région et freinent son développement ont été passés en revue et des pistes de solutions envisagées.

L’assistance a pris tour à tour la parole pour pointer sans ambages les aspects réducteurs de l’essor de la région.
 » Cette assise est une véritable tribune qui nous a permis de dire tout notre mécontentement à ceux-là que nous avons élus.Trop, c’est trop ! « , lance Silimana, un jeune diplômé sans emploi.

Tout au long des échanges, le « chômage des jeunes » est revenu, tel un hoquet que d’interminables promesses faites mais non réalisées n’ont pu arrêter.

Dans le cadre de la résorption de ce chômage, le président Mohamed Anacko a informé l’assistance de l’octroi à la région d’Agadez par les autorités du Niger d’un quota de 200 places dans le corps de la garde nationale.

Une déclaration a sanctionné la fin de la réunion. Nous y reviendrons !

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *