Commune d’Agadez : La grande manifestation culturelle de Bianou se prépare

Une fête chargée d’histoire

L’ Origine de la fête de Bianou est sujette à plusieurs hypothèses. Certaines narrations attribuent l’origine du Bianou à l’arrivée des arabes de Ghadamès et de Misrata (Lybie) à Agadez.
Selon d’autres sources, le Bianou date de la fin du grand déluge du temps du prophète Noé ; d’autres affirment que le Bianou symbolise l’accueil que les habitants de Médine (Arabie Saoudite) ont réservé au Prophète Mohamed (PSL), le 18 juin 622, lors de l’Hégire.
Ce qui est certain, la fête de Bianou commémore le jour d’ACHOURA (10 ème jour du mois de moharrem).

Cette année, la Commune d’Agadez avec à sa tête le Maire élu Abdourahamane Tourawa et le Sultanat de l’Aïr entendent donner un cachet particulier à l’événement. Redonner à la fête toute sa dimension culturelle.

Un évènement touristique singulier

Le Bianou draine du monde dans une incroyable symbiose. C’est un carnaval unique en son genre qui doit être vu non seulement par les seuls habitants d’Agadez mais aussi du reste du pays; de l’Afrique et du monde. Le Bianou exprime l’une des rares identités culturelles de l’Aïr qui résiste encore au temps. Et qui promet cette année plus d’éclat.

Une formidable opportunité pour les sponsors

La fête de Bianou est un carnaval qui mobilise plus de cinquante mille (50 000) personnes. Enfants, jeunes, vieillards, hommes, femmes, autochtones, étrangers, toute la population se mobilise pour y participer.
Pendant trois semaines, la ville d’Agadez va vibrer de chants et de danses des carnavaliers paradant dans les frous frous de leurs accoutrements d’indigo. Une véritable occasion pour des annonceurs de se faire connaître.

————-
Programme prévisionnel de la fête de Bianou édition 2021 Agadez

– Lundi, 16 août/8 Muharram : MARETCHAN ADO (soirée de beauté) : Première sortie chorégraphique de danseurs en uniforme et veillée au village d’Alercès, sis à 7km au nord-est de la ville d’Agadez. Durant cette nuit, des prières seront dites pour une paix durable.

– Mardi, 17 août/9 Muharram : SAFIAR RAWA ou matinée de danses (carnaval) : Jour de la fête, les deux groupes accompagnés par des chameliers et des chevaliers, tous harnachés, retournent en ville le matin l’un après l’autre et sont accueillis par la population. Ils vont tout droit chez le Sultan de l’Aïr en passant par le Gouvernorat et continuer chez quelques notables pour les salutations d’usage.

– Mercredi, 18 août/10 Muharram : ACHOURA : Jour de la parenté à plaisanterie (cadeau symbolique aux cousins dont les parents sont des sexes opposés et aux grand-parents), de jeûne et suite du carnaval dans la journée et des prêches la nuit dans les mosquées jusqu’à l’aube.

– Jeudi, 19 août/11 Muharram : KARA WASSA : Chacun de son côté, les deux groupes sillonnent la ville, souhaitant la bonne fête au reste de la population. Le soir, ils se joignent au quartier Toudou d’où leur retour au bercail mettra fin aux festivités.

Bonne fête de Bianou !
————-

Photos : Alkassoum Ibrahim


DIM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *