Niamey/Insécurité : un dangereux gang démantelé

Une bande criminelle de quatre (04) personnes vient d’être démantelée par la police judiciaire de Niamey. Ce gang est spécialisé dans l’usurpation de titre, vol en réunion à main armée, arrestation et séquestration arbitraire et association de malfaiteurs.

Cette bande dont un agent indélicat d’une unité des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) se faisait passer pour des membres d’une unité d’un service régulier de sécurité auprès des victimes identifiées à l’avance. Ils simulent une interpellation, menottent leurs victimes qu’ils transfèrent dans une zone isolée et, sous des menaces diverses, ils se font remettre des sommes d’argent avant de libérer leurs victimes.
L’une des victimes a reçu leur visite deux fois. Pour la première victime, ils l’ont arrêtée, séquestrée et pris la somme de 150.000f à titre d’amende.
Une seconde fois, ils se sont présentés à son domicile aux environs de 00 H, se sont faits passer pour des agents de lutte contre la drogue pour une perquisition parce qu’il détiendrait de la drogue ; leur opération a tourné court, les appels au secours de la victime ayant alerté les voisins.
Mais sous la menace de leur arme (AK47 de service de l’agent), ils réussissent à prendre la fuite.

La seconde victime quant à elle, a reçu dans son bureau la visite d’un homme habillé en tenue de la Gendarmerie, qui s’est fait passer pour un agent de la Gendarmerie fluviale, dans le cadre d’une enquête sur le trafic de drogue.
Après avoir procédé à la fouille de son lieu de travail, il a eu accès dans son coffre fort à la somme de 20.906.000f (l’intéressé est monnayeur) et son arme à feu, un pistolet automatique, avant de le menotter à sa chaise et de sortir avec son butin sous prétexte de fouilles dans d’autres locaux.

Parmi les quatre personnes interpellées, cette dernière victime a reconnu l’un d’entre eux comme étant la personne qui s’était présentée dans son bureau en tenue de Gendarme pour lui voler son argent.

La Police Nationale saisit cette occasion pour appeler les usagers à faire preuve de plus de vigilance pour parer à ces genres d’agissements. Elle rappelle qu’en toute circonstance, l’identification correcte de leurs vis à vis doit être requise notamment par la présentation d’une carte professionnelle, nonobstant les insignes visibles qui ne révèlent qu’une simple présomption d’appartenance à un corps.

Source : Police Nationale-Niger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *