Scandale logiciel Pegasus : des diplomates algériens en poste à Niamey espionnés ?

Le numéro de l’ambassadeur d’Algérie au Niger M. Ali Drouiche ferait-il partie de 6000 numéros de téléphone espionnés courant 2019 par le logiciel Pegasus pour le compte du Maroc ?

En effet, l’investigation menée par des confrères nous apprend que sur les 50 000 numéros pistés, le Maroc, à lui seul, a pu accéder au contenu de dix milles téléphones, dont plus de 6 000 appareils de communication appartenant à des algériens, entre « responsables politiques, des militaires, des chefs des services de renseignement, des hauts fonctionnaires, des diplomates étrangers en poste ou des militants politiques », selon le quotidien le Monde, membre du Consortium de médias à l’origine de l’enquête.

Ces confrères précisent que « les numéros présumés de citoyens algériens, diplomates pour la plupart, ont été visés au moins en Afrique du Sud, en Angola, en Belgique, au Burkina Faso, au Canada, en Côte d’Ivoire, aux Emirats arabes unis, en Egypte, en Espagne, en Ethiopie, en Finlande, en Indonésie, en Iran, au Kenya, en Mauritanie, au Maroc, en Namibie, au Niger, au Nigeria, en Ouganda, en République tchèque, au Rwanda, au Sénégal, en Suède, en Suisse, en Syrie, en Tunisie, en Turquie et au Zimbabwe ».

Cette même enquête cite que les numéros de treize chefs d’Etat et d’exécutif en exercice sont sur la liste des cibles potentielles du logiciel espion Pegasus.

DIM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *