Déclaration des associations islamiques : L’acteur de la société civile Moussa Tchangari réplique

Moussa Tchangari - SG Alternative Espaces Citoyens

Depuis des mois que la société civile se bat contre la loi de finances 2018, une loi injuste pour les pauvres citoyens, aucune voix ne s’est élevée pour rappeler le gouvernement à son devoir, celui d’écouter ceux qui contestent sa politique, et pourquoi pas d’engager un dialogue. Quand le gouvernement a décidé de répliquer à la société civile par une marche, aucune association islamique n’a dit que ce n’est pas une attitude normale de la part d’un gouvernement; et que cela pourrait ouvrir la voie à la fitnah.

C’est aujourd’hui, à la veille d’une manifestation de la société civile, qu’un groupe d’associations nous sert cette déclaration et propose sa médiation. C’est très bien d’encourager au dialogue, dialogue que la société civile ne refuse pas (n’est ce pas que des discussions ont eu lieu avec les parlementaires; mais, il faut au moins avoir le courage de dire clairement que c’est le gouvernement qui a fait le choix de la confrontation, un choix qu’il assume sans ambages, puisque ses représentants les plus attitrés ont déclaré à la face du monde entier qu’aucune concession ne sera faite sur la loi de finances 2018. Les associations affirment que la lutte contre la loi de finances 2018 est une diversion par rapport à l’essentiel, à savoir l’occupation du territoire national.

Tous ceux qui suivent les déclarations des organisations de la société civile savent que cette question a été maintes fois évoquée et développée; et puis, qui a ouvert la voie à cette occupation ? Est-ce qu’il y a eu une guerre de conquête ? n’est-ce pas le gouvernement du Niger qui a autorisé les forces étrangères à s’installer dans le pays ? Avant aujourd’hui, qui a entendu les associations signataires de cette déclaration prendre position sur la question ? En tout cas, nous ne pensons pas qu’il faut observer les dirigeants faire ce qu’ils veulent; nous pensons qu’il faut se battre contre l’injustice.

C’est un devoir de tous, et surtout pour les musulmans; car, l’injustice commise contre les citoyens est une défiance envers notre Créateur, dont les injonctions sont claires. Ceux qui commettent l’injustice savent cela; ceux qui subissent le savent également.

A propos de DIM 225 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*