Le Barça et Liverpool en quête de nouveaux revenus

Alors que le FC Barcelone et Liverpool vont se retrouver, dans les prochains jours, pour les demi-finales de la Ligue des Champions, les deux clubs cherchent à multiplier leurs revenus marketing depuis quelques temps. Un projet réalisé pour le plus grand bonheur de leurs supporters, puisque qui dit argent supplémentaire dit liquidités en plus pour le recrutement…

L’économie du football est un monde clairement à part des autres sports. Si la boxe ou le golf offrent des montants pharaoniques, le foot est clairement, avec le basket-ball, une machine à billets énorme. En effet, à l’image des derniers contrats signés par Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar voire même les salaires proposés en Chine pour Ezequiel Lavezzi ou Hulk, les rémunérations sont clairement énormes sur le rectangle vert.

Machine à fric sans comparaison possible, le ballon rond amène des sommes énormes entre le sponsoring, les droits télévisuels, les publicités ou encore la billetterie ou le marketing. On parle bien évidemment de chiffres atteignables uniquement pour le football européen puisque les autres championnats, comme l’Afrique, n’attirent pas encore les diffuseurs. La course aux revenus XXL fait rage ces dernières années et tous les moyens sont bons pour y parvenir, à l’image des nouveaux stades connectés (Parc OL de Lyon, New White Hart Lane de Tottenham, Wanda Metropolitano de l’Atlético Madrid), ou des partenariats nouveaux comme le Paris Saint§Germain et la marque Jordan (dérivé de Nike).

Liverpool, de son côté, négocie depuis de longs mois maintenant avec son futur sponsor principal. Chez New Balance depuis 2015-2016, les Reds sont prêts à changer d’équipementier à la fin de la saison 2020 en raison de la fin du contrat avec la marque américaine. Passé par Reebok ou Adidas par le passé, ainsi que l’éphémère marque Warrior, le club britannique se dirigera sans aucun doute vers l’équipementier le plus offrant. Les dirigeants ont d’ailleurs une idée derrière la tête : décrocher un contrat supérieur à 75 millions de livres par saison, eux qui touchent actuellement 45 millions de livres par saison. En clair, les Reds souhaiteraient négocier un bail équivalent à celui de Manchester United, représenté par Adidas.

Du côté du FC Barcelone, l’accord avec Nike semble être scellé pour de nombreuses années encore. Les Catalans, quant à eux, réfléchissent à d’autres moyens d’augmenter les revenus, eux qui souhaitent rénover dans quelques années le mythique terrain du Camp Nou. Déjà énorme (avec plus de 90 000 places), l’enceinte catalane accueille également un musée, ouvert au public tout au long de l’année. Avec des millions de visiteurs chaque année, l’établissement assure quelques millions d’euros supplémentaires et permet à chaque amoureux de foot de faire un tour dans l’énorme armoire à trophée du club blaugrana. Ambitieux, les Culés souhaitent négocier dans les prochains mois un contrat de naming pour le Camp Nou : Qatar Airways, MediaPro, Grifols (une marque pharmaceutique) se sont positionnés pour coller le nom à côté du Camp Nou. Les Catalans souhaitent obtenir 400 millions d’euros sur 20 ans, un revenu énorme qui sera destiné aux travaux du stade. Mediapro, futur diffuseur de la Ligue 1 en France, s’était positionné au niveau de ce montant mais d’autres réclamations, d’ordre judiciaire (le Barça réclamait l’abandon des poursuites de Mediapro concernant Sandro Rossell, ex-président), ont fait fuir le média espagnol !

Morgane Aparicio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *