Niger/Malgouvernance : Issoufou n’est pas Rawlings

 

J.J Rawlins, ancien président du Ghana

 

 

 

 

 

Enfin, un communiqué officiel du gouvernement sur le fameux audit du ministère de la défense nationale. Que faut-il retenir de ce communiqué ?

D’abord, il y a eu des surfacturations et des paiements sans livraisons ; mais, seuls ceux qui refuseront de rembourser l’argent seront envoyés devant la justice. Les fournisseurs véreux ne peuvent espérer mieux, eux qui ont dû empocher des sommes conséquentes dont on ne saura, peut être jamais, le montant exact.

Ensuite, le communiqué dit que les agents publics impliqués dans l’affaire écoperont juste de sanctions administratives. Ça veut dire qu’ils ne seront pas traduits en justice ; et donc ne risquent pas de faire un tour en prison.

Ainsi donc, au grand dam du ministre Katambe qui préconisait un châtiment à la Rawlings, le président Issoufou et son gouvernement ont décidé que personne, ni fournisseur véreux, ni agent public corrompu, ne rendra vraiment gorge. C’est en substance ce que dit ce communiqué, vraiment digne du régime le plus corrompu de l’histoire de ce pays.

Au Niger, comme disent les Haoussa, « la joie est finalement retournée dans le ventre »; et le président Issoufou n’a pas démenti sa réputation de président le plus complaisant face au pillage des deniers publics. C’est vraiment dommage pour lui; mais, c’est peut-être tant mieux pour le Niger.

Ça nous apprendra à rêver d’une lutte implacable contre la corruption sous ce régime !

Moussa Tchangari

1 commentaire sur “Niger/Malgouvernance : Issoufou n’est pas Rawlings”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *