Niger : la décision de continuer l’enseignement pédagogique via Whatsapp divise l’opinion

 

 

 

Dans une correspondance en date du 15 avril, le Ministère en charge des Enseignements Secondaires (MES), via son secrétaire général, informe les Directeurs Régionaux des Enseignements Secondaires de sa stratégie visant à assurer la continuité pédagogique via Whatsapp. Cette stratégie « prévoit entre autres la mise à disposition des élèves, à travers le réseau Whatsapp, de résumés de cours contenant chacun une série d’exercices corrigés », indique la correspondance.

Il faut noter que, dans cette stratégie, ce sont uniquement « les disciplines fondamentales » à chaque classe qui seront considérées et par conséquent dispensées via Whatsapp.

Depuis l’annonce de cette initiative, des voix s’élèvent. Illias Amoumane, enseignant à Agadez affirme que :  » dans cette situation particulière imposée par un contexte sanitaire sans précédent, il est bien de songer à sauver l’année académique, d’une manière ou d’une autre. Cette initiative est à saluer ! « .

Une initiative qui peine à convaincre Azara Abdou, chargée d’enseignement dans un collège de la place. Elle craint une flagrante rupture d’égalité entre les élèves.
 » Il ne faut pas oublier de prendre en compte les disparités du pays ». Parce que, dit-elle :  » Tous les élèves ne sont pas logés à la même enseigne. Avoir un téléphone androïd est un luxe et même s’ils l’ont, il faut avoir les frais de connexion ».

Que pensent l’association des parents d’élèves et les syndicats des scolaires de cette décision ?
Les prochains jours nous le diront.

Ahmadou Atafa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *