Médias : Les animateurs des médias d’Agadez à l’école des droits des migrants

L’Association Alternative Espaces Citoyens (AEC) a organisé, du 28 au 30 septembre 2020, un atelier de renforcement des capacités des journalistes et animateurs des médias locaux.
Cet atelier qui a porté sur la couverture des sujets migratoires dans le contexte de la covid-19, a réuni une dizaine de journalistes et animateurs des médias de la région qui ont été, pour l’occasion, outillés en vue de produire des émissions radiophoniques et des articles de qualité professionnelle sur le sujet.
Cette session de formation, s’est ouverte le 28 septembre, en présence du Secrétaire général du gouvernorat d’Agadez, M. Attaher Adam, qui n’a pas manqué de prodiguer les conseils d’usage aux participants. Votre métier, a-t-il indiqué, est un métier qui a beaucoup de valeur mais c’est aussi un métier difficile, « car il faut investiguer et l’investigation ne plait pas toujours à certaines catégories sociales ».
Toutefois, a-t-il poursuivi, si vous prenez à bras le corps votre métier, aujourd’hui, « tous les journalistes extérieurs qui vont venir ici chercher l’information sur la migration, ne peuvent que passer par vous ». C’est pourquoi, a conclu M. Adam, « je vous invite à saisir toutes les opportunités vous permettant de vous améliorer ».
Pour ce qui est des objectifs visés à travers cette formation, Tcherno Hamadou Boulama, chargé de Programme à AEC a expliqué que, « les journalistes, dans le cadre de leur travail au quotidien, d’éducation des citoyens, de formation de l’opinion publique, doivent avoir eux-mêmes suffisamment de connaissances sur les sujets qu’ils traitent. En l’occurrence sur la question de la migration ses enjeux, mais surtout sur la question du droit des migrants ».
D’où tout l’intérêt de cette formation, a-t-il indiqué, car, « nous devons tous avoir comme boussole, les droits humains ! »
Il faut noter que cette session de formation s’est déroulée en trois étapes étalées sur trois jours.

Il s’est agi, au cours de la première journée, d’aborder, en partie théorique, les enjeux des migrations, le droit des migrants et la couverture effective de la migration.
En ce qui concerne la deuxième journée, elle a porté sur l’aspect technique de la couverture médiatique des questions migratoires tandis que la troisième journée a été consacrée à la production d’éléments audio et autres articles de presse en lien avec le sujet.

Cette formation technique, il faut le préciser, était assurée par des hommes de médias expérimentés. En l’occurrence, le consultant médias Ibrahim Manzo Diallo et le journaliste Chéhou Azizou.
L’un des principaux modules de la formation qui porte sur la migration et les droits humains dans le contexte de covid-19 a été présenté par Charlotte Campo, experte de HCDH-ONU depuis leur bureau de Dakar via Skype.
Une avancée en soi, qui, justement, en cette période de covid-19 ouvre des perspectives nouvelles en matière de formation à distance.
Cette formation s’est achevée à la satisfaction générale, avec comme recommandation forte du secrétaire général de la région, à l’intention d’AEC, que la formation soit répliquée dans les autres communes de la région pour en faire bénéficier les journalistes de ces localités qui n’ont pas pu faire le déplacement.

S. Alassane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *