Niger : la libérté d’expression mise à rude épreuve

Interrompue depuis une dizaine de jours, l’internet mobile revient progressivement au niveau de différents opérateurs de téléphonie.

Cette restriction imposée aux utilisateurs de l’internet mobile au lendemain de la proclamation des résultats du 2ème tour de l’élection présidentielle est un grave recul de la liberté d’expression.

En effet, le silence déroutant des sociétés de téléphonie et du gouvernement nigérien est révélateur de la situation précaire des droits humains dans ce pays.

Outre le tort moral infligé à la libérté d’expression des citoyens, d’énormes pertes économiques ont aussi été enregistrées.

A Niamey, nous apprenons que des acteurs de la société civile se préparent à assigner en justice l’Etat du Niger et les opérateurs de téléphonie mobile.

DIM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *