Niger/Sécurité/Tchambongou : Plusieurs cadres terroristes tués

En attaquant dimanche 11 juillet dernier, aux environs de 15 heures, le village de Tchambongou, des éléments du groupe terroriste Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS) qui écumait depuis plusieurs mois la zone de tillaberi, ne s’attendait point à la réplique hardie des forces de sécurité du Niger.

Venus à bord de plusieurs motos, les terroristes pensaient trouver un village sans défense. Se mettre à l’aise pour humilier, tuer les hommes, terroriser les femmes et les enfants et emporter le bétail en guise de zakat. Des fois, les familles étaient sommées de donner un enfant ou l’équivalant en têtes de bétail du prix d’une kalashnikov.

Pour l’attaque du 11 juillet 2021, a appris Aïr Info, des hommes connus de ce groupe, étaient en tête du peloton. Il s’agirait du nommé Hamadi qui aurait remplacé Almahmoud Ag Baye, alias Ikarey, tué le 15 juin dernier vers une localité au sud-ouest de Ménaka, dans le nord-est du Mali et Malam Moussa Younoussa qui serait à l’origine de la meurtrière attaque commise contre le poste d’Inatès le 10 décembre 2019, dans laquelle 71soldats nigériens ont été tués.

Après l’échec de leur assaut contre Tchambongou dû à la réaction vigoureuse des éléments de forces de défense du Niger, une implacable poursuite des terroristes a donné ses fruits.
Selon le communiqué officiel du gouvernement du Niger quatre (4) militaires sont tombés sur le champ d’honneur et cinq (5) civils ont également perdu la vie.
Du côté des assaillants, une quarantaine(40) de terroristes tués et divers matériels de guerre récupérés.

Même si aucune source officielle ne le confirme, Aïr Info a appris que parmi les terroristes tombés figurent, des lieutenants du défunt Ikarey notamment Hamadi, Malam Younoussa et un certain Ahmed Alwanssi.
Nous y reviendrons !

DIM
———–
Photo : illustration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *