Ouverture de la mine d’uranium DASA à Agadez : des jeunes de Tchirozérine exigent le recrutement d’une main d’œuvre locale

Un consortium d’associations des jeunes et des femmes du département de Tchirozérine a rendu publique, ce 17 août 2022, une déclaration dans laquelle il exige « le respect du principe de la décentralisation à travers l’insertion socio-professionnelle des jeunes de la région d’Agadez ».

Cette déclaration, dite de soutien, fait suite à celle rendue le 13 août dernier par les structures des jeunes d’Agadez.  Dans cette dernière, les jeunes fustigeaient un appel d’offre d’emploi lancé par la compagnie minière canadienne, Global Atomic Corporation, dans le cadre du recrutement du personnel pour l’ouverture d’une mine d’uranium (DASA) dans la région. Un appel d’offre qu’ils jugent « discriminatoire » vis-à-vis des jeunes au regard des conditions posées.

Dans leur déclaration, les structures des jeunes de Tchirozérine exigent l’ouverture d’un siège régional de Global Atomic à Agadez et d’une antenne départementale à Tchirozérine « pour garantir la proximité à la main d’œuvre locale ». Mais également la révision du mécanisme actuel de recrutement de la compagnie, car, disent-ils, « il est hors de question de laisser la jeunesse en marge du processus de développement à travers des appels d’offres factices et taillés sur mesure ».

Lire aussi : Niger : une nouvelle mine d’uranium s’ouvrira entre Agadez et Arlit

Le consortium regroupte des associations des jeunes et des femmes, l’association départementale des sans-emploi, les leaders d’opinion (organisations de la société civile, activistes, organisations paysannes, animateurs etc).

Ahmadou Atafa
Aïr Info

2 commentaires sur “Ouverture de la mine d’uranium DASA à Agadez : des jeunes de Tchirozérine exigent le recrutement d’une main d’œuvre locale”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.