Apostrophe citoyenne à M.Ibrahim Yacouba, ministre d’État, ministre de l’Énergie et des Énergies Renouvelables du Niger

Monsieur, 

J’ai l’honneur de vous apostropher sur la situation délicate, insoutenable et exaspérante que vit actuellement la population d’Agadez et d’Arlit.

En effet, depuis bientôt deux semaines, la fourniture d’électricité laisse à désirer. Les coupures sont devenues insupportables car étalées sur plusieurs heures dans la journée.

Dans notre quartier de Dagmanett 1 à Agadez, avoir de l’eau fraîche est devenu carrément un luxe. Presque tous les commerces sont à l’arrêt. Idem dans la ville d’Arlit. Rien ne marche. Les populations gémissent de douleur et fulminent contre la NIGELEC.

La nuit, c’est le règne des ténèbres. C’est la peur liée à l’insécurité urbaine et périurbaine. Le jour, c’est la chaleur torride dans les maisons en panne d’électricité et dans la rue le calvaire d’un soleil de plomb.

Monsieur le ministre, les populations d’Agadez et d’Arlit souffrent dans leur chair les affres de ces interminables coupures d’électricité.

Pire, même la promesse des délestages rotatifs, n’est pas respectée.

Des centres de santé sont plongés dans le noir. Certains ménages font 24 heures d’affilée sans électricité. Des bureaux administratifs sont en  » chômage technique » du fait de ces coupures…etc.

Cette situation, Monsieur le ministre, porte un rude coup à l’économie de la région et au bien-être des populations.

Sachant bien que les deux sociétés SONICHAR en tant que pôle fournisseur et NIGELEC le pôle distributeur font de leur mieux pour assurer le service, expliquez-nous Monsieur le ministre la persistance des coupures de ces derniers temps ! Quand est-ce qu’elles vont prendre véritablement fin ? Et comment faire pour ne plus revivre ce calvaire ?

Monsieur le ministre, outre cela, dites-nous, pourquoi les travaux de la construction de la centrale hybride de 13 MW photovoltaïque et 6 MW thermique de Tchibnitène (Agadez), annoncée depuis 2016, accuse autant de retard ?

En rappel, la promesse faite à la population d’Agadez est qu’après la construction de cette centrale hybride, elle contribuera au développement économique et social de la ville d’Agadez, principalement en améliorant et sécurisant l’approvisionnement électrique du centre urbain à moindre coût, en valorisant le potentiel important d’énergie renouvelable de la région en apportant une solution durable et modulaire, conduisant à limiter les émissions de gaz à effet de serre du mix énergétique à Agadez.

Dans l’attente d’une suite à notre apostrophe citoyenne, veuillez agréer Monsieur le ministre d’État, l’expression de notre grand respect.

 

Cordialement,

Ibrahim Manzo DIALLO 

Citoyen

A propos de Ahmadou Atafa 471 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

1 Comment

  1. Bonjour
    MERCI pour cet appel et espérons que les autorités compétentes auront le respect de répondre à la populations d’Agadez.
    1) Il se dit que la centrale hybride ne fonctionne toujours pas du fait de la société française chargée de la finition des travaux qui traîne trop ?????
    2) il se dit qu’il ne serait pas acceptable que la ville d’Agadez soit bien fournie en électricité alors que Niamey, la capitale, alimentée par le Nigéria, est actuellement en proie à des difficultés d’approvisionnement ???
    3) il se dit que l’argent de la nigelec est dépensé à tord et à travers ???
    4) il se dit que les dirigeants ne font pas leur travail car il devrait prévoir des arrêts de tranche en période froide ????
    5) il se dit qu’il y a trop de constructions sur agadez et sa périphérie pour les parcs électrique et eau qui sont obsolètes ???
    6) il se dit que les « délestages » sont défavorisés en fonction de la classe sociale .???
    Et vous, Monsieur le Ministre d’état, que pourriez-nous dire ??? Sur la cause de ces arrêts qui peuvent durer de 6h la matin à 17h et reprendre dans la soirée ??? Sur tout ces « il se dit.que.). Merci
    Cordialement.
    JM

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*