Niger : la confrontation militaire est presque inévitable

À moins de trente heures (30) heures de la fin de l’ultimatum donné par la CEDEAO aux militaires du CNSP, les forces armées nigériennes resserrent leurs rangs. Oui, d’après nos informations, la menace d’une intervention militaire de la CEDEAO est de plus en plus crédible. Elle sera portée dans les prochaines heures par les pays de la région sous la houlette de la CEDEAO malgré l’opposition du Sénat nigérian. Car disent-ils la décision finale a été actée après la réunion des chefs d’état-major des pays de la CEDEAO favorables à l’intervention militaire sur Niamey, la capitale nigérienne.

« La confrontation militaire avec la CEDEAO et ses supplétifs invisibles est presque inévitable », a confirmé à Aïr info une source sécuritaire. En témoigne le déploiement depuis quelques heures des forces armées nigériennes tout au long de la frontière avec le Nigeria voisin.

Selon nos sources, deux pays, partenaires historiques du Niger, que sont la France et les États-Unis pourraient bien apporter leur appui à la CEDEAO.

Entre-temps à Niamey, en prélude à cette attaque du Palais présidentiel, des milliers de citoyens occupent actuellement les grandes artères de la ville s’offrant en « boucliers humains » au nom de la souveraineté nationale. Ce qui augure d’un désastre humain et matériel sans précédent.

A-t-on véritablement épuisé toutes les voies de dialogue ? Les deux blocs, celui du CNSP et la CEDEAO ont-ils réellement mesuré les conséquences fâcheuses d’une intervention militaire sur le Niger ? La région ? Nous pensons que non ! Et c’est très regrettable que ce monde dit civilisé assiste avec une fausse impuissance à ce choc des égo qui deviendra un inextinguible brasier aux allures d’un « Sahelistan ».

À coup sûr, cette intervention militaire fera le lit au terrorisme et à la paupérisation des populations du Sahel qui ne demandent que la Paix ! Oui, la Paix, rien que la Paix !

Ibrahim Manzo Diallo

A propos de Ahmadou Atafa 395 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

6 Comments

  1. Intéressant. C’est dommage, également, que la population nigerienne soit aussi manipulable. On leur dit que la France est responsable et que la Russie est géniale, ils ne cherchent pas plus loin… Dommage.

    • Que de condescendance envers ce peuple nigérien. On dirait que la sagesse et la perspicacité n’est l’apanage que de quelques peuples. Tant que celui-ci subissait muettement la misère et la pauvreté on lui trouvait des facultés de résilience absolument magnifiques mais dès qu’il a osé relever la tête, on lui trouve mille et une tare.

  2. 4 août 2023 : tour d’horizon de l’actualité mondialeAugust 4, 2023: Global News Roundup
    Le Niger, l’uranium et la politique de l’empireNiger, uranium, and the politics of empire
    SASHA BREGER BUSHSASHA BREGER BUSH
    4 AOÛT 20234 AOÛT 2023
    Le Global News Roundup rassemble des reportages provenant de sources médiatiques entièrement internationales (non américaines) sur une variété de problèmes et d’événements mondiaux urgents.
    Les nouvelles du Niger au cours des deux dernières semaines ouvrent une fenêtre sur deux, des dynamiques qui se chevauchent et qui travaillent actuellement à remodeler l’économie mondiale. Premièrement, un système économique mercantiliste émerge alors que l’équilibre international des pouvoirs passe d’un système dominé par les États-Unis à un système plus multipolaire dans lequel le pouvoir est partagé plus équitablement entre un plus grand nombre d’États rivaux. Dans le Rassemblement du 28 avril à propos des guerres commerciales et des armes économiques, j’ai noté : « Ces derniers temps, les gouvernements se précipitent pour mettre en œuvre de nouveaux types de politiques économiques, celles qui impliquent une réglementation plus lourde
    Dans le cas du Niger, le nouveau gouvernement utilise ses ressources naturelles, et la dépendance de la France à ces ressources, comme un outil pour repousser et remodeler ses relations avec son ancien colonisateur et l’UE plus généralement. Pour leur part, les États-Unis et l’UE rivalisent avec la Russie pour l’influence en Afrique de l’Ouest et l’accès aux ressources du Niger, et les deux « côtés » ont insinué qu’ils pourraient recourir à la force militaire pour tenter de résoudre le problème
    https://ipewithsbb.substack.com/p/august-4-2023-global-news-roundup

  3. 4 août 2023 : tour d’horizon de l’actualité mondialeAugust 4, 2023: Global News Roundup
    Le Niger, l’uranium et la politique de l’empireNiger, uranium, and the politics of empire

    SASHA BREGER BUSHSASHA BREGER BUSH
    4 AOÛT 20234 AOÛT 2023
    ________________________________________
    Le Global News Roundup rassemble des reportages provenant de sources médiatiques entièrement internationales (non américaines) sur une variété de problèmes et d’événements mondiaux urgents.
    Les nouvelles du Niger au cours des deux dernières semaines ouvrent une fenêtre sur deux, des dynamiques qui se chevauchent et qui travaillent actuellement à remodeler l’économie mondiale. Premièrement, un système économique mercantiliste émerge alors que l’équilibre international des pouvoirs passe d’un système dominé par les États-Unis à un système plus multipolaire dans lequel le pouvoir est partagé plus équitablement entre un plus grand nombre d’États rivaux. Dans le Rassemblement du 28 avril à propos des guerres commerciales et des armes économiques, j’ai noté : « Ces derniers temps, les gouvernements se précipitent pour mettre en œuvre de nouveaux types de politiques économiques, celles qui impliquent une réglementation plus lourde du commerce et de la finance mondiale et qui profitent à eux-mêmes et à leurs alliés aux dépens de leurs rivaux. et ennemis. Dans l’histoire du capitalisme mondial, ce type de système – appelé économie mondiale « mercantiliste » – est la règle, pas l’exception. Les marchés des matières premières ont été une arène importante pour la guerre économique au cours des deux dernières années, par exemple avec les sanctions américaines et européennes sur le gaz naturel russe , les interdictions chinoises sur les exportations de métaux de terres rares vers les États-Unis, et avec le blé ukrainien et le grain de la mer Noire. Accord dont la Russie s’est récemment retirée.
    Dans le cas du Niger, le nouveau gouvernement utilise ses ressources naturelles, et la dépendance de la France à ces ressources, comme un outil pour repousser et remodeler ses relations avec son ancien colonisateur et l’UE plus généralement. Pour leur part, les États-Unis et l’UE rivalisent avec la Russie pour l’influence en Afrique de l’Ouest et l’accès aux ressources du Niger, et les deux « côtés » ont insinué qu’ils pourraient recourir à la force militaire pour tenter de résoudre le problème.
    Deuxièmement, de nombreux pays d’Amérique latine, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie – dont beaucoup d’anciennes colonies occidentales – sont devenus plus puissants au cours des dernières décennies et rejettent et repoussent activement la puissance occidentale. Dans certains cas, des nations plus petites et moins puissantes unissent leurs forces et travaillent ensemble pour poursuivre des intérêts mutuels anti-impériaux. Parmi d’autres exemples récents, j’ai discuté de cette question en termes de réaction de l’Arabie saoudite contre les États-Unis ( ici ), de la position du Brésil contre la guerre en Ukraine et de la réaction contre les politiques de développement du «consensus de Washington» ( ici et ici ), du mépris d’El Salvador envers le FMI et adoption de Bitcoin comme monnaie légale ( ici), et la délégation de six pays africains travaillant ensemble pour pousser les États-Unis et l’Europe à négocier la paix en Ukraine ( ici ).
    Au Niger, non seulement le nouveau gouvernement remet en question sa relation d’exploitation et très inégale avec la France, mais la junte a reçu un fort soutien des gouvernements des pays voisins, le Mali et le Burkina Faso, tous deux également d’anciennes colonies françaises. Pendant ce temps, le président déchu a recueilli le soutien d’autres nations d’Afrique de l’Ouest, dont le Nigeria, qui sont indignés par le renversement d’un dirigeant pro-occidental et démocratiquement élu.
    Le Niger est un pays enclavé d’Afrique de l’Ouest, bordant le désert du Sahara. Il a une population d’environ 25 millions d’habitants, une espérance de vie moyenne d’environ 61 ans, un PIB réel par habitant d’environ 550 dollars américains par an et un taux d’extrême pauvreté de 42 % (sources de données : ici et ici ) . La carte ci-dessous montre les nations de l’Afrique de l’Ouest.

    (Image : Carte de l’Afrique de l’Ouest, tirée de l’Atlas mondial, ici ).
    L’Empire français a commencé à coloniser systématiquement l’Afrique de l’Ouest à la fin du 19 e siècle, rivalisant pour les ressources et le territoire avec les empires britannique et portugais qui avaient également des points d’appui dans la région. L’historien économique LS Stavrianos note la rapidité avec laquelle les puissances européennes ont travaillé pour annexer et diviser le continent au cours de cette période, dans ce qu’il appelle « la plus grande accaparement de terres de l’histoire » : « En 1879, les seules colonies en Afrique étaient celles de la France en Algérie et du Sénégal, de la Grande-Bretagne le long de la Côte de l’Or et au Cap, et du Portugal en Angola et au Mozambique. En 1914, tout le continent avait été divisé, à l’exception de l’Éthiopie et du Libéria » (Stavrianos, Global Rift, 1981, p. 282).
    Les possessions coloniales françaises en Afrique à l’époque de la Première Guerre mondiale étaient importantes, notamment en Afrique du Nord (Tunisie, Algérie, Maroc), en Afrique de l’Ouest (y compris le Niger, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Togo , et Bénin), l’Afrique centrale (République du Congo) et l’Afrique de l’Est (Djibouti et Madagascar). Le Niger est officiellement devenu une colonie française en 1922.
    Comme pour la plupart des autres entreprises impériales, l’accès bon marché et stable aux ressources naturelles de l’Afrique était une motivation majeure pour la colonisation, de l’or et de l’aluminium au cacao, au café et au coton. L’uranium, un métal radioactif utilisé pour alimenter les réacteurs nucléaires et fabriquer des armes (entre autres applications), a été découvert pour la première fois au Niger en 1957, trois ans avant qu’il n’obtienne son indépendance de la France.
    La production commerciale a commencé en 1971, dominée par la société minière française Orano (anciennement Areva). Aujourd’hui, le Niger est le 7 e producteur mondial d’uranium (il possède le minerai le plus riche parmi les producteurs africains). Orano et la société publique nigérienne Sopamin possèdent et exploitent conjointement une grande mine à ciel ouvert près de la ville d’Arlit, un centre industriel du centre-nord du pays. C’est la seule mine active, bien qu’il existe deux autres sites inactifs également détenus par Orano. Alors que les Français dominent la production et le commerce d’uranium à partir du Niger, la société canadienne GoviEx Uranium détient une participation de 80 % dans un nouveau projet minier dont le développement est autorisé, avec des plans en place pour développer le site. Le Niger dispose également d’importantes réserves d’or, avec des opérations minières commençant au début des années 2000, ainsi que des réserves de pétrole . La Chine, avec le Canada, a également des investissements substantiels dans l’or, et la Chine a encore investi dans la production de pétrole.
    Écrivant pour Venture Africa , Suotunimi Orufa note à quel point l’uranium et l’or sont au cœur de l’économie nigérienne, ainsi que l’importance de l’uranium nigérien pour la France : « L’uranium et l’or sont deux des exportations les plus importantes du Niger, représentant 40 % et 20 % de respectivement ses exportations totales. Selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, le Niger a gagné environ 300 millions de dollars grâce aux exportations d’uranium en 2019, ce qui représentait environ 5 % de ses recettes publiques. En 2021, le Niger produisait encore 311 110 tonnes d’uranium, ce qui représentait plus de 5 % de la production mondiale d’uranium. La majeure partie de cet uranium était exportée vers la France. Le point de vente libanais Al Mayadeennote en outre que, sur la base des données de 2021, le Niger est le plus grand fournisseur d’uranium de l’UE. Un autre rapport a confirmé que le Niger a fourni 25 % de l’uranium de l’UE en 2021 et que 35 % de tout l’uranium utilisé dans les réacteurs nucléaires français provenait du Niger en 2020. La France tire environ 70 % de son électricité de l’énergie nucléaire.
    Le mercredi 26 juillet, la veille du début du sommet Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg, un coup d’État militaire a eu lieu au Niger. Le président nigérien Mohamed Bazoum a été capturé et est toujours détenu par la garde présidentielle avec le soutien de l’armée. Le nouveau gouvernement a suspendu la constitution et le vendredi 28 , le général Abdourahamane Tchiani, qui bénéficie du soutien et du soutien du gouvernement russe ainsi que de la société mercenaire russe Wagner , s’est déclaré à la tête d’un nouveau gouvernement intérimaire. Le Signal de Bruxelles a rapportéque « le 30 juillet, des manifestants en colère brandissant des drapeaux russes se sont rassemblés devant l’ambassade de France à Niamey, la capitale du Niger. Les manifestants ont scandé des slogans anti-français et exigé la fermeture des bases étrangères au Niger. Un certain nombre d’entre eux ont tenté de s’introduire dans le bâtiment et ont été photographiés en train de briser des fenêtres. La Russie n’a cessé d’étendre sa présence économique et militaire en Afrique ces dernières années.
    Le lundi 31 , le général Tchiani a annoncé la suspension de toutes les exportations d’uranium et d’or vers la France : « La décision… est vue comme un moyen d’affirmer la souveraineté du Niger et de contester l’influence et les intérêts de la France dans la région. Le site Web du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a documenté le court Q&A suivant avec la presse le 31 juillet :
    Q – : Aujourd’hui, le Niger a déclaré qu’il cesserait d’exporter de l’uranium et de l’or vers la France. Quelle est la réaction de Paris à cette décision ? Cette situation entre-t-elle dans la catégorie de « toute atteinte contre la France et ses intérêts » évoquée par l’Elysée hier et pourrait-elle être suivie d’une réponse de la France ?
    A – : Il n’y a pas de sociétés françaises exploitant des mines d’or au Niger. Concernant l’uranium, nous avons une offre extrêmement diversifiée et le Niger ne représente que 4 % de la production mondiale.
    Le Monde rapportait le 31 que le fonctionnement normal d’Orano n’avait pas été perturbé sur la mine près d’Arlit, bien qu’elle ait « activé une cellule de crise pour surveiller ses mines d’uranium ».
    (Note médiatique intéressante : j’ai trouvé des confirmations répétées de la suspension du commerce de l’uranium et de l’or dans divers médias d’Afrique, d’Europe et d’ailleurs, y compris l’admission ci-dessus sur un site Web officiel du gouvernement français. Voir ici , ici , ici , ici et Cependant , Reuters a publié une « vérification des faits » le 2 août niant la suspension, puis a publié un autre article dans lequel les responsables de l’UE niaient tout risque pour l’approvisionnement énergétique de l’UE «si» le Niger devait couper les approvisionnements, ce qui implique qu’il ne l’avait pas encore fait . Hmm….)
    Le coup d’État a été rapidement condamné par les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et l’UE, ainsi que par la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, dont le Niger est membre) et l’UA (Union africaine, qui compte 55 États membres d’Afrique ). Tous ont exigé que le président Bazoum soit immédiatement libéré et rétabli à la présidence. La France, l’UE et le Royaume-Uni ont suspendu samedi leur aide au développement et leur soutien budgétaire au Niger. La CEDEAO a imposé des sanctions au Niger dimanche et le Nigeria a interrompu mercredi ses exportations d’électricité vers le Niger dans le cadre du train de sanctions de la CEDEAO. Le FMI tarde encore à jouer un décaissement de prêt qui a été approuvé pour le Niger début juillet. Les États-Unis n’ont pas encore suspendu leur aide, ni le Canada , mais les deux ont averti qu’ils pourraient le faire à l’avenir. (Cechronologie d’ Al Jazeera est utile).
    Un reportage du Guardian de mercredi était intitulé « L’intervention militaire au Niger est le ‘dernier recours’, dit le bloc ouest-africain », faisant référence à la CEDEAO. Hier, l’agence de presse russe TASS a riposté :
    L’initiative de mener une opération militaire au Niger, où les gardes présidentiels rebelles ont renversé fin juillet le chef de l’Etat Mohamed Bazoum, est portée par la France et le Nigeria…
    Le Niger est crucial pour la France car il est une source de près de 20% du combustible d’uranium pour ses centrales nucléaires. Le Niger abrite une grande base de l’armée de l’air française et un contingent d’environ 1 500 hommes. Après le retrait de ses unités de l’armée du Mali et du Burkina Faso, Paris déteste l’idée qu’il puisse subir un autre revers et battre à nouveau en retraite – cette fois du Niger. Dans ce cas, le seul contingent français important dans la région sera celui du Tchad, mais à partir de là, il sera difficile d’intervenir au Mali, au Burkina Faso, au Niger et dans d’autres pays de la zone sahélienne… En fait, le Niger est désormais le pays de l’Occident. principale base de soutien au Sahel, car il existe également deux bases militaires américaines dans ce pays.
    Le coup d’État au Niger est le dernier d’une série de bouleversements politiques en Afrique de l’Ouest, notamment des coups d’État militaires au Mali (en 2020) et au Burkina Faso (en 2021), qui ont tous deux porté au pouvoir des juntes anti-françaises et pro- russes . Selon Al Jazeera , les gouvernements du Mali et du Burkina Faso ont averti cette semaine « que toute intervention militaire contre les putschistes de la semaine dernière au Niger serait considérée comme une « déclaration de guerre » contre leurs nations ». La semaine dernière, Yevgeny Prighozin a déclaré à un média camerounais que Wagner était prêt à accroître sa présence en Afrique.
    Dans d’autres nouvelles radioactives, les restaurants et restaurants japonais en Chine se préparent à des conditions commerciales difficiles suite à la réduction des importations chinoises de fruits de mer en provenance du Japon et à la récente décision du gouvernement chinois d’effectuer davantage de contrôles de sécurité sur les importations. Le Japon a été approuvé par les agences internationales et se prépare à rejeter dans l’océan Pacifique l’eau radioactive traitée de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima. Alors que les autorités japonaises disent que l’eau est « purifiée », le gouvernement chinois craint qu’elle ne soit « contaminée ». Le plan du Japon suscite des inquiétudes généralisées des deux côtés du Pacifique, qui est une source majeure de fruits de mer dans le monde et un écosystème important, y compris de vastes récifs qui abritent une grande variété d’espèces végétales et animales.
    Les choses que je surveille :
    1. Relations UE-Amérique latine : la semaine dernière, la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) a tenu sa première réunion avec des responsables de l’UE depuis 2015, l’UE cherchant à accroître les exportations d’énergie et de ressources d’Amérique latine vers l’Europe et à contrer l’expansion de la Chine. dans la région. Alors que certains rapports indiquaient des progrès sur les partenariats «d’énergie verte», Mena FN a rapporté que la réunion était pleine de désaccords et avait «presque déraillé à cause de l’adhésion de l’UE à des personnalités controversées de l’opposition du Venezuela, de Cuba et du Nicaragua. Une résolution du Parlement européen adoptée quelques jours avant le début du sommet critiquait le gouvernement cubain pour de prétendues violations des droits de l’homme et appelait à l’exclusion politique de divers pays.
    2. L’économie américaine : Les deux semaines ont été mouvementées pour le système financier américain. Heartland Tri-State Bank, basée au Kansas, a été fermée par les régulateurs la semaine dernière, la 5 e banque américaine à être fermée par la FDIC cette année. Cette semaine, mardi, Fitch, la principale agence de notation, a abaissé la dette du gouvernement américain à AA + de AAA, plaçant les États-Unis « au niveau de la Nouvelle-Zélande, de l’Autriche et du Canada, en dessous de pays comme le Danemark et le Luxembourg, et à portée de main ». distance de la France, de l’Irlande et de la Tchéquie », rapporte le Financial Times,poursuivant en notant que « selon Fitch, il y a eu une détérioration constante des normes de gouvernance au cours des 20 dernières années, y compris en matière de fiscalité et de dette… ». Puis, jeudi, Fitch a également déclassé d’autres types de dettes, y compris certaines obligations immobilières municipales garanties par des titres adossés à des hypothèques émis par Ginne Mae/Fannie Mae/Freddie Mac, des dettes qui sont « directement liées à la solvabilité des États-Unis ou de ses pays apparentés ». entités ». Pour le contexte, voir ici mon récent article sur la crise mondiale de la dette.
    3. Guerre d’Ukraine : D’autres idées de plans de paix continuent de faire surface. Cette fois, les États-Unis organisent un sommet de paix avec l’Arabie saoudite auquel la Russie n’est pas invitée, mais auquel la Chine participera. Le sommet aura lieu ce week-end, les 5 et 6 août.

  4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MERCANTILISME
    Les différents pays qui appliquent à cette époque la théorie mercantiliste ne disposent pas des mêmes résultats. En effet, tous n’ont pas la même vision de l’accumlation de richesses.
    On peut considérer qu’il existe trois types de mercantilisme :
    • Le mercantilisme bullioniste
    Cette doctrine repose sur le seul intérêt porté pour les métaux précieux. C’est ce qu’Espagnols et Portugais appliquent dans leur pays en considérant que la valorisation de l’Etat repose sur l’accès à ces métaux ; la véritable source de la richesse est l’or et l’argent. Il faut donc augmenter au maximum les stocks de métaux et empêcher toute sortie de capitaux hors du royaume. Malheureusement, cette pratique ne s’avèrera pas concluante puisque ces deux pays se trouveront rapidement en déclin.
    • Le mercantilisme britannique
    Puisque l’Angleterre est une île, elle a mis en avant ses principaux atouts en misant sur le commerce maritime. En créant un monopole dans ce secteur, le pays peut contrôler facilement le commerce extérieur et devenir le principal intermédiaire des transactions commerciales. Mais ce courant de pensée se rapproche davantage du libéralisme car il convenait de laisser une grande liberté au commerce et de mettre en place un système de libre-échange pour le favoriser.
    Les chefs de fils principaux de ce courants sont David Hume ou encore John Locke.
    • Le mercantilisme français
    Les atouts de la France sont : sa population et son territoire. La richesse du pays ne peut qu’être issue de ces deux atouts. La France mise donc sur l’agriculture, et sur le développement industriel et artisanal. Pour cela, l’Etat doit intervenir dans l’économie : des réglementations douanières doivent être instaurées et des aides doivent être octroyées aux entreprises privées pour accroître leur stock d’or car le but est de bénéficier d’excédents commerciaux.
    Les chefs de fils de ce mouvement sont Colbert, Bodin ou encore Montchrestien.
    https://www.lemondepolitique.fr/…/mercantilisme.html

  5. MERCANTILISME
    Le mercantilisme n’est pas une école, mais ce terme a été utilisé pour qualifier le courant économique animant l’Europe des 16ème et 17ème siècles. Alors que l’époque connait les grandes découvertes (Magellan, Colomb), les échanges s’accentuent entre les pays, et contribuent à créer les premiers Etats modernes. Ces Etats cherchent à accroître leur pouvoir en faisant venir d’importantes quantités de métaux précieux ; on pense alors que la puissance d’un pays est fonction de ces stocks.

    Quesnay, Smith et beaucoup d’autres émettront des critiques virulentes à l’égard de cette théorie. Ils considèrent que la théorie mercantiliste ne se fonde pas sur les vraies richesses d’un pays, c’est-à-dire les travailleurs. C’est ainsi qu’apparaîtra le courant libéral, qui se substituera progressivement au mercantilisme.

    QU’EST CE QUE LE MERCANTILISME ?
    Le mercantilisme repose sur la possession de métaux précieux comme l’or ou l’argent, ce qui est censé révéler la richesse d’un pays. En effet, à cette époque les monnaies ne circulent qu’entre les plus fortunés, et les arrivées massives de métaux précieux en provenance du Nouveau Monde ne font que renforcer cette conviction.

    Le mercantilisme est une doctrine qui repose sur l’existence d’un Etat fort. Le bon fonctionnement économique est en effet favorisé par l’essor des autres secteurs. La puissance d’un Etat est donc fonction de la richesse du prince et des activités commerciales.

    Cette politique apparue au XVe siècle a notamment été développée par Colbert.

    La puissance étatique
    Selon la doctrine mercantiliste, les individus ne sont pas que des êtres économiques, mais des hommes ayant diverses activités professionnelles que le mercantilisme cherche à regrouper. Les anciens économistes considéraient que chacun dispose dans chaque profession d’un intérêt particulier, différent des intérêts de la société. En revanche, la conception mercantiliste veut que les intérêts particuliers et les intérêts généraux soient intégrés au sein d’une même entité, pour fonder une grande nation qui n’aurait que des intérêts généraux.

    Le but premier du mercantilisme est de renforcer la puissance étatique. On considère que l’Etat doit conserver ses richesses à l’intérieur du pays. Ainsi, dans un contexte où les richesses sont échangées aux quatre coins du monde sous l’effet du développement commercial, les pays doivent conserver leurs richesses en exportant davantage et en limitant les importations.

    Le protectionnisme doit en donc être renforcé : les droits de douanes sont revus à la hausse, et les importations sont strictement règlementées. A l’inverse, les exportations bénéficient de subventions qui les favorisent. Il faut également d’un autre côté favoriser la production interne du pays, par le biais du développement de manufactures, mais aussi par celui des routes destinées à favoriser les flux intérieurs de marchandises. On construit également des monopoles de commerce international comme la compagnie des Indes, pour vendre plus cher.

    L’Etat doit également mettre en place des règlements qui protègent les métiers nationaux afin d’éviter la concurrence extérieure.

    Le commerce
    Pour les mercantilistes, le commerce permet de s’enrichir. Il faut donc favoriser le développement du commerce extérieur et accroître les exportations.

    La balance commerciale doit être excédentaire car elle montre le niveau de richesses du pays (mise en balance des exportations par rapport aux importations). En effet, si elle était positive, cela signifiait que beaucoup d’or avait été accumulé.

    LES DIFFÉRENTS TYPES DE MERCANTILISME
    Les différents pays qui appliquent à cette époque la théorie mercantiliste ne disposent pas des mêmes résultats. En effet, tous n’ont pas la même vision de l’accumlation de richesses.

    On peut considérer qu’il existe trois types de mercantilisme :

    Le mercantilisme bullioniste
    Cette doctrine repose sur le seul intérêt porté pour les métaux précieux. C’est ce qu’Espagnols et Portugais appliquent dans leur pays en considérant que la valorisation de l’Etat repose sur l’accès à ces métaux ; la véritable source de la richesse est l’or et l’argent. Il faut donc augmenter au maximum les stocks de métaux et empêcher toute sortie de capitaux hors du royaume. Malheureusement, cette pratique ne s’avèrera pas concluante puisque ces deux pays se trouveront rapidement en déclin.

    Le mercantilisme britannique
    Puisque l’Angleterre est une île, elle a mis en avant ses principaux atouts en misant sur le commerce maritime. En créant un monopole dans ce secteur, le pays peut contrôler facilement le commerce extérieur et devenir le principal intermédiaire des transactions commerciales. Mais ce courant de pensée se rapproche davantage du libéralisme car il convenait de laisser une grande liberté au commerce et de mettre en place un système de libre-échange pour le favoriser.

    Les chefs de fils principaux de ce courants sont David Hume ou encore John Locke.

    Le mercantilisme français
    Les atouts de la France sont : sa population et son territoire. La richesse du pays ne peut qu’être issue de ces deux atouts. La France mise donc sur l’agriculture, et sur le développement industriel et artisanal. Pour cela, l’Etat doit intervenir dans l’économie : des réglementations douanières doivent être instaurées et des aides doivent être octroyées aux entreprises privées pour accroître leur stock d’or car le but est de bénéficier d’excédents commerciaux.

    Les chefs de fils de ce mouvement sont Colbert, Bodin ou encore Montchrestien.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*