Niger : vers un Dialogue National Inclusif

Dans un message à la nation qu’il a prononcé ce 19 août 2023, le Général de Brigade Abdourahamane TIANI, chef de l’État, a annoncé l’organisation prochaine d’un Dialogue National Inclusif. Selon lui, l’objectif de ce dialogue vise, en substance, à créer le « fondement d’une nouvelle vie constitutionnelle », en passant par une transition de trois ans maximum.

« J’engage toutes les forces vives de la Nation à travers un dialogue national inclusif. L’objectif de l’instance dédiée à ce dialogue est de consulter toutes les composantes du peuple nigérien sur les voies les meilleures permettant de poser le fondement d’une nouvelle vie constitutionnelle sur des piliers profondément ancrés dans nos valeurs traditionnelles et républicaines », a déclaré Abdourahamane Tiani. En ce sens, selon lui, « le gouvernement est d’ores et déjà instruit pour prendre les dispositions urgentes en vue de l’organisation de ce dialogue ».

Selon le chef de l’État, le Dialogue National Inclusif réunira les forces vives du pays. Et, ces dernières « s’atteleront, dans un délai de 30 jours, à formuler des propositions concrètes devant conduire à définir les principes fondamentaux devant régir la transition ; définir la priorité de la transition, dont la durée ne saurait aller au-delà de trois (03) ans ; définir les priorités nationales durant la transition ainsi qu’à appeler les valeurs fondamentales devant guider la refondation de la République ».

Le général Tiani estime que « c’est entre Nigériens, et dans le cadre du dialogue fraternel, que nous allons trouver (…) les solutions adaptées à tous les défis qui se posent à nous ». D’où le choix d’un Dialogue National Inclusif.

La junte ouverte à « tout dialogue »…

Par ailleurs, il est à souligner que dans son message à la nation, le président du conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) et chef de l’État, s’est appesanti sur les sanctions de la CEDEAO prises contre le Niger, mais aussi sur les menaces d’une éventuelle intervention militaire de l’institution ouest-africaine au Niger. Dénonçant des mesures « illégales et inhumaines », il affirme que l’action du CNSP « répond clairement à l’exaspération de l’écrasante majorité du peuple nigérien qui se sent délivré ».

« Je réaffirme ici que notre ambition n’est pas de confisquer le pouvoir. Je réaffirme aussi notre disponibilité à tout dialogue pour autant qu’il tienne compte des orientations voulues par le peuple nigérien fier et résilient », a déclaré le général Tiani.

À noter que cette sortie médiatique du Général Tiani intervient au moment où une délégation de la CEDEAO, conduite par l’ancien président du Nigéria SEM Abdou Salami Aboubacar, est à Niamey dans le cadre des négociations entre le CNSP et la CEDEAO. Ladite délégation a déjà rencontré la junte, mais aussi le président déchu Mohamed Bazoum. Au sortir de ces rencontres, le chef de la délégation a indiqué que le président Bazoum leur a fait part de sa situation de détention, du coup porté à sa fonction de président démocratiquement élu et des quelques problèmes liés à la situation actuelle. Le médiateur a aussi confirmé que l’espoir d’une sortie de crise est permis, sans pour autant donner plus de détails sur les échanges que la délégation qu’il conduit a eus avec le CNSP et Mohamed Bazoum.

Ahmadou Atafa 

A propos de Ahmadou Atafa 443 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Dialogue National Inclusif au Niger : les assises régionales lancées à Agadez  – Aïr Info
  2. Niger : à Agadez, le premier ministre annonce la réhabilitation de la route Tahoua-Arlit (RTA) – Aïr Info
  3. Niger : Salem, le fils du président Bazoum, remis en liberté provisoire  – Aïr Info

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*