Niger : le gouvernement révoque le permis minier de GoviEx à Madaouela

La société canadienne GoviEx a annoncé, ce 4 juillet, que le ministre des Mines du Niger a révoqué son permis minier pour le site de Madaouela. Ledit site d’uranium retourne désormais dans le domaine public.

Cette décision fait suite à une mise en demeure exigeant que GoviEx débute l’exploitation minière avant le 3 juillet 2024 pour conserver sa licence. Malgré les progrès récents dans le développement du projet Madaouela, avec un regain d’intérêt financier et des investissements de plus de 200 millions USD, selon GoviEx, la société a perdu ses droits miniers sur ce périmètre.

La société canadienne estime que cette révocation ne respecte pas la procédure de retrait prévue par le code minier en vigueur. Toutefois, elle dit s’engager à maintenir la transparence et à continuer ses discussions avec les représentants du gouvernement et les parties prenantes. Elle affirme également se réserver le droit de contester cette décision devant les juridictions nationales ou internationales compétentes.

Pour GoviEx, la révocation de son permis aura un impact négatif sur le développement économique et social de la région, notamment en termes d’emplois et de paiements de redevances et de taxes. La société prévoyait de créer jusqu’à 800 emplois sur une période de 20 ans, avec des dépenses d’investissement initiales estimées à 343 millions USD.

À noter que cette décision intervient après le retrait similaire du permis d’exploitation de la mine d’uranium d’Imouraren à l’industriel français Orano le 20 juin dernier. Tout comme GoviEx, Orano a exprimé son inquiétude face à la décision, craignant des conséquences négatives sur le développement économique, social et sociétal de la région, tout en envisageant aussi de la contester en justice.

A propos de Ahmadou Atafa 486 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

2 Comments

  1. I applaud nonsense approach to mining permits Niger government is taking. As we all know NATO nations search for any plus all economic advantages it may acquire. Delay in mining deprive nation of revenues that should exist plus force them to take what should be unnecessary high interest loans thereof making nation more dependent on possessor of mining permit filling its obligation to mine.
    In future dealings mining companies will know mine or lose permit.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*