Agadez/Migration : les observatoires communaux de la migration formés par le PROGEM

Les Etats africains en général et les collectivités territoriales en particulier sont aujourd’hui confrontés à des défis multiformes qu’induit ce phénomène complexe et multidimensionnel qu’est la migration. Pour les collectivités territoriales, la gestion des défis migratoires requiert une nouvelle compétence.  Mais l’exercice de cette compétence n’est pas encore maîtrisé car la migration est mal connue, insuffisamment analysée et pas bien gérée au niveau local, faute d’outils, de techniques et de méthodes appropriés. C’est pour pallier ce déficit que le PROGEM a initié plusieurs formations au bénéfice des collectivités territoriales.

 

Dans le cadre de son agenda le PROGEM a initié une série de formations à l’endroit des membres des observatoires de la migration dans la région de Tahoua, Agadez et Zinder. Il s’est agi au cours de ces formations de renforcer les capacités des acteurs des collectivités territoriales sur l’analyse et la gestion des effets et conséquences des dynamiques migratoires.

Inti Ag Alher, assistant technique en renforcement de capacités au PROGEM au titre du groupe GFA Consulting explique : « nous sommes aujourd’hui au Conseil régional d’Agadez pour une formation sur l’analyse des dynamiques migratoires au niveau régional mais aussi communal. En réalité, c’est à la demande des observatoires que cette série de formation a vu le jour ».  Et M. Inti de rajouter qu’ : « il y a eu en amont un premier travail de priorisation de leurs besoins dans le cadre de leur travail d’observatoires de la migration. Et c’est de leur propre initiative que les membres ont voulu apprendre à analyser et comprendre les dynamiques de la migration tant au plan régional qu’international ». « nous avons entendu cette sollicitation au niveau du PROGEM. Cela nous l’avions compris très tôt, qu’il y a un déficit d’information liée à la migration. Les collectivités territoriales ne maitrisent pas réellement le problème auquel elles font face. Ainsi c’est seulement par le biais de ces formations que les membres de ces  observatoires de la migration peuvent être outillés afin de faire face à la complexité du phénomène mais aussi pouvoir proposer des solutions appropriées », a conclu M. Inti Ag Alher.

Pour Infa Bohamid, membre de l’observatoire communal de la migration d’Aderbissinat et participant, il exprime sa gratitude à l’endroit des initiateurs de la formation : « je ne peux que remercier le PROGEM pour cette formation. Nous sommes maintenant outillés pour comprendre, analyser et même proposer des solutions pour faire face aux conséquences de la migration qui ruine les efforts de dévelopement de notre commune. Avant, nous ne comprenions rien à ce phénomène car il était nouveau pour nous. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui ».

Après Agadez où les membres de l’observatoire régional et communal de la migration ont été formés,  le PROGEM a étendu la formation à ceux de la commune de la commune de d’Aderbissinat, Tabelot et Arlit.

Nasser Abdou

A propos de DIM 206 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*