Journée de la Concorde : une rencontre dédiée à la cohésion nationale à Agadez

Le 24 avril dernier, l’ONG Homme-Environnement-Développement (H.E.D Tamat) a réuni dans la grande salle de réunion du Gouvernorat d’Agadez près d’un millier de personnes. En majorité de jeunes étudiants et sous-officiers sous le thème de la Cohésion des jeunes.

M. Asalek Ibrahim, secrétaire permanent de l’ONG HED Tamat
Une vue de la table de séance

Dès l’entame de la cérémonie, M. Attaher ADAM, secrétaire général du Gouvernorat d’Agadez a saisi l’occasion pour rappeler tous les efforts consentis par le président de la République du Niger SEM Elhadji Issifou MAHAMADOU pour que : « toutes les filles et fils de ce pays se sentent partout chez eux en œuvrant à renforcer la dynamique du vivre-ensemble dans la cohésion et la fraternité. Cette rencontre va dans ce sens pour que les jeunes soient sensibilisés sur les bienfaits de la paix. Que les initiateurs de cette rencontre en l’occurrence HED Tamat et l’Ecole des sous-officiers d’Active ».
Pour le chef d’Escadron Mahamadou GUEDEL, commandant de l’école des sous-officiers d’active : « nous ne pouvons que remercier l’ONG HED Tamat d’avoir eu cette louable initiative de réunir tous ces jeunes autour du thème : « Les Jeunes et la Paix ». Ces jeunes qui composent plus de 65% de la population sont une cible pour les marchands d’illusions, c’est-à-dire les terroristes. Donc, c’est bien de réunir et de les sensibiliser sur les valeurs de la Paix ».

L’objectif de la présente rencontre est le renforcement de la cohésion entre les populations et les forces de sécurité.
En effet, pour sensibiliser les jeunes participants à la rencontre, l’ONG HED Tamat a requis l’éclairage d’un imminent conférencier en la personne du vice-recteur de l’Université d’Agadez. Dans une riche présentation fondée sur les jeunes et la consolidation de la paix, Docteur Kadri Aboubacar a attiré l’attention de l’assistance : « Tout citoyen doit savoir vivre avec sa communauté. La première source pour lui c’est la famille. Nous recevons l’éducation que veut nous donner notre famille. Il y en a de bonnes mais aussi des mauvaises, sachons utiliser les bonnes pour préserver la paix ».

En prenant la parole, M. Assalek Ibrahim, secrétaire permanent de l’ONG HED Tamat a tenu à préciser que : « le premier facteur pour que la jeunesse réussisse à s’intégrer de manière durable dans la culture de la paix est de croire d’abord en elle. Nos jeunes s’attendent toujours à l’aide des parents, de l’Etat…etc. Il faut que cette jeunesse croie en elle-même d’abord. Oui, chers jeunes ! Si vous croyez en vous-même, vous gagnez déjà 50% de chance de réussir ce que vous entreprenez. Mais si vous laissez le doute et l’attentisme prendre le dessus sur votre foi de croire en vous, alors vous allez rester des éternels assistés pour ne pas dire des éprouvés. Nous reconnaissons que le contexte actuel est difficile, différent de notre époque à nous qui n’avions ni téléphone portable ni moto chinoise. Comme le disent les économistes, les ressources se font rares, et les besoins illimités et surtout urgents. En plus de ses besoins énormes, cette jeunesse est frondeuse. Elle ne nous facilite la tâche. Cette jeunesse doit nous aider en respectant l’ordre public, en respectant les aînés, en respectant les valeurs traditionnelles et surtout familiales. Il ne faut pas les oublier et aller embrasser celles des Hollandais, américains …etc. Chers jeunes, revenez à nos valeurs ! Revenons à notre humanité propre en aimant notre pays le Niger. On a qu’un seul pays, et c’est le Niger. Si nous le perdons, nous avons tout perdu. Regardez autour de nous : il n y a que des problèmes ! Alors faisons tout pour que ça n’arrive pas chez nous. Ce n’est pas seulement l’armée qui doit aller nous défendre, même vous les jeunes ! Vous devez rester vigilants pour la sécurité de notre pays. En résistant d’abord à la tentation car il y a des gens qui ont beaucoup d’argent et qui peuvent vous approcher pour vous enrôler à être des ennemis de votre propre pays. Faites très attention ! La religion ne doit pas être un alibi pour que ces gens nous embrigadent dans leur fausse logique ».
Les cibles de cette rencontre à savoir les jeunes ont à tour de rôle pris la parole et donner des pistes de renforcement de la cohésion nationale. « Je suis ému de voir tous ces jeunes aspirants officiers et étudiants ensemble, regardant un même objectif et priant pour un même idéal : celui de la Paix ! Rien que la Paix pour un Niger fort et stable », a avoué Mahamadou ALI, un enseignant à la retraite présent à la rencontre.

Karim Anicet

A propos de DIM 211 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*