Projet Pôles Ruraux : informer et sensibiliser les acteurs impliqués

Placée sous la présidence du Gouverneur de la Région d’Agadez, M. Sadou Soloké, la cérémonie d’ouverture de l’atelier régional d’information et de sensibilisation des acteurs du Projet Pôles Ruraux s’est tenu le lundi 28 mai 2018 dans la salle de réunion du Gouvernorat. Y ont pris les autorités administratives, militaires et coutumières ; les élus locaux ; les responsables des Services Techniques Déconcentrés régionaux et départementaux ; les représentants des Organisations Paysannes ; les représentants de la Société Civile ; les représentants des partenaires techniques et financiers intervenant dans la région.

Dès l’entame de la réunion, M. Abdou GARBA, coordonnateur National du Projet Pôles Ruraux s’est dit réconforté par l’engouement et le dynamisme que les acteurs de la région viennent de manifester à l’égard du Projet Pôles Ruraux. Et de poursuivre en ces termes : « les jalons mis ici sont pour nous un gage de confiance pour l’aboutissement de ce projet; C’est vrai que les défis de ce projet sont énormes mais à l’allure où vont les choses, nous sommes réconfortés et nous vous en sommes reconnaissants ». En prenant la parole à son tour, M. Sadou Soloké, gouverneur d’Agadez, a quant à lui salué la coopération entre le Niger et l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne dont le dynamisme a permis la conception du Projet Pôles Ruraux. Il a ensuite abondé en présentant les objectifs, les résultats, le coût, le contexte, les composantes et la stratégie du projet. Avant de terminer son propos, le Gouverneur a exprimé toute sa gratitude et celle du Gouvernement de la 7è République et des populations de la région à l’endroit des partenaires techniques et financiers du Projet Pôles Ruraux. « Je reste convaincu que la mise en œuvre du projet Pôles Ruraux contribuera à l’atteinte de l’Objectif « FAIM ZERO » à l’horizon 2021 qui est si cher au Président de la République SEM Elhadji Mahamadou Issoufou ». Après ces allocutions, s’en est suivie une série d’exposés de l’équipe du Projet Pôles Ruraux.

   Des exposés édifiants sur le PPR)

Le premier exposé donné par le Coordonnateur régional, M.Ounouss Ahmed a porté sur la présentation globale du PPR et les grands axes du PTBA 2018. Il a dans un premier temps édifié l’assistance sur les objectifs, la stratégie, les zones d’intervention, la durée, les acteurs, le financement et les composantes du projet. En second lieu, il a présenté les activités du PTBA 2018 au titre la région d’Agadez. La seconde présentation de l’atelier a porté sur la composante 2 du PPR (Amélioration de l’accès au crédit des acteurs des filières agricoles) par l’Assistant Technique Finance Rurale, M. Hachimou Issaka.
Son intervention a été axée sur les objectifs, les acteurs de la mise en œuvre et les cibles de ladite composante. Il a par la suite présenté les résultats de la mission d’analyse diagnostique des besoins financiers des opérateurs privés cibles. A ce niveau, l’Assistant Technique Finance Rurale a fait remarquer que malgré les difficultés constatées comme l’accès à l’eau d’irrigation, l’insuffisance des fonds de roulement, l’insuffisance de l’encadrement, les difficultés de commercialisation, la mission a relevé l’existence de marge de progression, l’engagement des producteurs ; et la présence de partenaires d’accompagnement, etc.

Des débats constructifs pour la bonne marche du Projet

Les débats et échanges qui ont suivi ces présentations ont, entre autres, porté sur le niveau relativement élevé (10%) de contributions attendues des bénéficiaires de la subvention du projet au titre de la composante 2 ; les mécanismes de financement entre le projet et les bénéficiaires ; la maîtrise d’ouvrage des collectivités ; la réaction des populations par rapport au crédit bancaire ; la recherche des débouchés extérieurs pour la production ; la labellisation des produits afin d’assurer aux producteurs un meilleur prix; les critères de choix des communes concernées par la composante 1 ; le mécanisme de mise en œuvre des activités de réalisation des pistes ; la synergie avec les autres intervenants ;la promotion des cultures céréalières.
A toutes le ces questions l’équipe du projet a apporté des réponses. Elle a de prime abord dressé le contexte de la mise en place des équipes tant au niveau national que régional. Elle a en plus, fait
observer que la plupart des questions ont trait aux politiques et stratégies nationales de développement agricole avant de rappeler que le PPR s’aligne au FISAN (Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle) et à la Stratégie de l’Initiative lés Nigériens Nourrissent les Nigériens (I3N).
Ainsi il ressort des explications données que concernant l’apport des bénéficiaires de la composante 2, les acteurs rencontrés sur le terrain sont dans une logique entrepreneuriale et ne trouvent pas excessif l’apport personnel de 10%. Par rapport au crédit, à certains endroits, quelques réticences ont certes été relevées, relativement à l’intérêt pratiqué par les banques. Cela ne doit pas compromettre le projet. Le crédit peut être étudié afin d’en adapter le mode aux attentes et principes des acteurs.
Pour le choix des communes bénéficiaires de la composante 1, seule la vocation agricole a été mise en avant. Par ailleurs, il est à noter que l’auditoire a été informé de l’enclenchement par la Coordination nationale, et sur demande des autorités régionales, de la possibilité de prendre en compte une commune du département de Bilma dans la zone d’intervention de la composante 1 du PPR ; et de l’affectation d’un représentant de l’ANFICT dans la région d’Agadez.

Des recommandations utiles proposées

A l’issue de l’’atelier d’information et de sensibilisation, les participants ont recommandé au PPR d’accélérer et de rendre participative l’étude des marchés sur la transformation, la conservation et la commercialisation des produits agricoles dans la région.

Karim Anicet

 


  • Zoom sur Le Projet d’appui au développement d’activités rurales et au financement des filières agricoles dans les régions d’Agadez et Tahoua (PPR) : C’est la résultante de conventions signées le 14 mars 2017, entre le Gouvernement du Niger et l’Agence Française de Développement. Le PPR intervient dans 26 collectivités des régions de Tahoua (18 communes + région) et Agadez (8 communes + région). Il a un coût global de plus de 40 milliards de FCFA et sera étalé sur 5 ans.
    Le Projet Pôles Ruraux a pour finalité « d’améliorer durablement les conditions de production et la valorisation économique des produits agricoles dans les régions de Tahoua et d’Agadez. Il vise à la sécurisation et l’amélioration des conditions de production, le développement d’activités rurales autour des marchés de collecte et de regroupement et la valorisation économique des produits agricoles dans les régions de Tahoua et d’Agadez ». L’exécution du PPR se fait à travers quatre (4) composantes réparties comme suit : La Composante 1 qui a trait au Financement d’investissements collectifs à caractère public en faveur des filières agricoles et appui technique aux communes ; la Composante 2 dédiée à l’Amélioration de l’accès au crédit agricole ; la Composante 3 qui est accès sur l’Amélioration des services non financiers en faveur des acteurs des filières agricoles ; et enfin la Composante 4 qui englobe la Coordination générale du projet.
  • ————————————————————————————————————————-
A propos de DIM 225 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*