Agadez/Migration : L’ Association Alarme Phone Sahara forme ses lanceurs d’alerte

L’Association Alarme Phone Sahara est née du vœu de plusieurs activistes du Niger, Burkina, Mali, Maroc, Bénin, Togo et de l’Europe comme l’association Afrique Europe Interact (AEI) et Medico International militant pour la pleine jouissance du droit à la mobilité et dénonçant sans ambages le traitement répulsif et déshumanisant de la question migratoire telle que appliquée par l’Union européenne politique.
Les objectifs de cette association sont de dénoncer les méfaits de l’externalisation des frontières de l’Union européenne vers les pays de transit, cas du Niger, et plus particulièrement Agadez; de faire un travail d’éveil de consciences à travers des panels et des actions citoyennes sur la face cachée de la politique d’endiguement des flux migratoires de l’Union européenne; de prôner le DROIT à la mobilité partout où besoin se fera sentir tout en garantissant et prenant en compte les intérêts de la population locale; de réduire les cas d’égarement et de morts de migrants dans le désert par des actions de sauvetage sans faire obligation aux migrants de rebrousser chemin vers Agadez; d’aider les migrants en difficulté dans le désert à travers un numéro vert….etc.
Pour mener à bien son travail, l’A.P.S se base sur un réseau fiable de collecteurs d’info appelés « Lanceurs d’alerte » qui vont lui rapporter des cas d’atteintes aux droits de migrants ou ceux des refoulés nigériens et autres nationalités, des cas de morts ou des migrants en détresse…
Ces lanceurs d’alerte, une vingtaine au total, sont en majorité des journalistes et acteurs de la société civile venus d’Arlit, d’Aderbissinat, d’Ingall, de Bilma…etc pour une formation de trois jours dans le cadre du projet Alarme Phone Sahara.
Cette formation permettra aux 20 lanceurs d’alerte identifiés de s’imprégner d’abord des idéaux de A.P.S et ensuite de se former à travers des modules intitulés : Risques, Droits et Sécurité dans le Désert ou Les impacts de l’externalisation des frontières de l’UE sur la vie socioéconomique d’Agadez dispensés par le Consultant- Doctorant Azizou Chehou.
A la fin de la formation de la deuxième journée dédiée à l’éthique et la déontologie, la vérification des sources…etc tous les 20 lanceurs d’alerte ont été dotés de téléphones portables et d’un crédit mensuel nécessaire afin d’alimenter le serveur de la coordination sur les cas de migrants violentés ou en détresse, images et coordonnées GPS à l’appui. Ces contributions seront traitées par des journalistes professionnels basés à Agadez commune avant d’être diffusées sur la plateforme de l’association.
Ce faisant, pensent les membres fondateurs de A.P.S, l’opinion internationale saura que le désert, à l’instar de la méditerranée, est un mouroir pour les migrants. Cette plateforme dira à la face du monde que la politique antimigratoire de l’Union européenne tue en silence. Un silence garanti par les gouvernants des pays du sud tenus par le chantage à l’aide au développement.
Le site web de l’association Alarme Phone Sahara montrera partout comment le déplacement, certes virtuel mais ô combien oppressant, des frontières de l’UE vers le sud affecte gravement la vie socioéconomique et culturelle des régions de transit comme celle d’Agadez.
C’est au journaliste et activiste Ibrahim Manzo Diallo qu’échoit désormais la lourde tâche de coordonner les actions de l’association Alarme Phone Sahara à Agadez. Bon vent !

La rédaction

A propos de DIM 225 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*