Agadez : zones d’ombre sur le transfert des compétences aux collectivités décentralisées de l’État

La 7ème édition de l’association des maires du Niger (AMN) s’est tenue du 17 au 18 Juillet 2018 à Agadez sous le haut patronage de M. Brigi Rafini, Premier Ministre du Niger. Il s’agit principalement de discuter de fond en large sur le transfert des compétences et des ressources aux communes. Quatre ministères sectoriels à savoir la santé, l’éducation, l’hydraulique et l’environnement constituent l’épine dorsale du processus engagé.

A l’issue des communications sur les différents aspects de la question, M. Sani Ousmane, maire de Kourni dans le département de Kantché donne son point de vue. Interview.

Aïr Info : Bonjour, veuillez vous présenter à nos lecteurs !

Le maire : Merci de l’opportunité que vous m’offrez. Je me nomme M. Sani Ousmane et je suis le président du conseil communal de Kourni dans le département de Kantché (région de Zinder).

Votre association l’AMN organise la 7ème édition placée sous le thème : « opérationnalisation des transferts des compétences et des ressources : chemin parcouru ». Que peut-on retenir de cette rencontre des maires ?

Nous avons été suffisamment édifiés des présentations des ministres sectoriels. Nous pouvons dire que nous sommes globalement satisfaits des communications livrées. Mais nous sommes restés sur notre soif par rapport au transfert des compétences relatives à la gestion des enseignants contractuels.

Où se situe l’obstacle ?

La gestion des ressources humaines diffère de la gestion du matériel. Le personnel enseignant est composé d’hommes mais surtout de femmes, épouses de fonctionnaires et des forces de défense et de sécurité. Le transfert de ces ressources tient compte du ratio enseignant/classe. Or, nous savons que nos communes comptent un nombre important d’enseignant sous contrat. Si tant est qu’à partir de la rentrée scolaire 2018-2019, comme l’a expliqué le Premier Ministre Brigi Rafini,  le recrutement et le paiement des pécules sont placés sous l’autorité des maires, il va s’en dire qu’il y a un problème au regard des effectifs actuels des enseignants en activité dans nos communes.

Quelles sont vos attentes ?

Pour tous les participants que nous sommes, nous aurions souhaité que le Ministre de l’enseignement de base et de l’alphabétisation nous édifie davantage sur cette question. Mais comme il y a eu la contrainte en temps à laquelle était confronté, le ministre a quitté Agadez compte tenu de son agenda. Il serait bon d’initier une autre rencontre ne serait-ce qu’au niveau des régions pour situer les uns et les autres sur cette question cruciale de transfert de compétences et de ressources dans le domaine de l’éducation qui est l’épine dorsale pour le développement de toute communauté.

Quel est votre mot de la fin ?

J’appelle tous mes collègues à mesurer la portée de cette question de transfert des compétences et des ressources du moment qu’à partir de la date d’hier tous les contrats qui lient les enseignants à l’État sont caduques. Désormais il est de la responsabilité des communes de signer les contrats ultérieurs et d’assurer une gestion saine des ressources qui leur seront confiées.

Interview réalisé par Chéhou Azizou   

A propos de DIM 212 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*