Batir ensemble

Niger : 13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

Illustration

Treize personnes sont mortes au Niger dans des inondations dues à de fortes pluies, ont annoncé jeudi les Nations unies. « À la date du 18 juillet », les intempéries ont fait « treize pertes en vie humaines » et « treize blessés », selon les données du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de Niamey, publiées dans son bulletin.
Près de 17 000 personnes sont sinistrées. Les eaux ont également détruit près de 400 hectares de cultures, et plus de 24 000 têtes de bétail ont été décimées, déplore l’agence onusienne. Les régions les plus touchées sont Maradi (centre-sud), Agadez au cœur du désert, et Diffa dans le sud-est, souligne-t-elle.

Crues du fleuve Niger

Mi-juin, l’ONU avait prévenu que le Niger risquait d’être confronté en 2018 à des inondations qui pourraient affecter plus de 170 000 personnes. Mais Niamey, la capitale, et Dosso, dans le sud-ouest, où l’organisation redoutait le pire, sont pour le moment épargnées.
La saison des pluies bat actuellement son plein au Niger. En dépit de sa courte durée – trois mois au plus – et de la faiblesse des précipitations, ce pays fait face depuis quelques années à des inondations récurrentes, y compris dans les zones très désertiques du nord. Un paradoxe dans cet état très sec où les mauvaises récoltes sont habituellement dues à la sécheresse.
Cette année, les autorités ont annoncé l’achèvement de la construction de plusieurs digues, afin de mettre des milliers d’habitants de la capitale à l’abri d’inondations mortelles, provoquées par les crues du fleuve Niger.

J.A/AFP

A propos de DIM 206 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*