Agadez /Les droits de l’Homme et l’extrémisme violent : cas de la protection des femmes et des jeunes

La Mission EUCAP Sahel Niger, installée depuis 2012, contribue à mettre en place une approche intégrée, cohérente, durable et centrée sur les droits de l’Homme en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, au profit des forces de sécurité intérieures (FSI). Dans ce cadre, la Mission vient d’organiser à Agadez, sous le haut patronage de S.E. le Gouverneur de la région d’Agadez, un séminaire sur le thème « Droits de l’Homme et extrémisme violent – protection des femmes et les jeunes ».
Le séminaire a réuni les autorités locales et régionales, les FSI, des organisations de la société civile, des partenaires internationaux, des représentants des médias ainsi que des experts reconnus dans ces domaines.
L’objectif du séminaire était de permettre aux participants d’approfondir leurs connaissances sur la lutte contre l’extrémisme violent, en mettant l’accent sur les droits de l’Homme et la protection des femmes et des jeunes.
Après les traditionnels discours de bienvenue de la part du Maire de la commune urbaine d’Agadez et du Chef de Mission EUCAP Sahel Niger, S.E. le Gouverneur a déclaré ouvert les travaux du séminaire, en soulignant que le thème s’inscrivait parfaitement dans les préoccupations des autorités et des populations.
En qualité d’expert dans la matière, Monsieur Oumarou Ibrahim, magistrat, conseiller à la Cour constitutionnelle et ancien procureur de la République près le tribunal de grande instance de Niamey, a parfaitement défini les contours de la problématique, ainsi que les défis posés par la lutte contre l’extrémisme violent. Madame Anna Lazzari, experte en droits de l’Homme à EUCAP Sahel Niger, s’est ensuite exprimée sur la relation entre l’extrémisme violent et la protection des droits de l’Homme.
Tout au cours du séminaire, il y a eu des débats constructifs et vivants entre les participants, notamment sur les raisons qui peuvent pousser les femmes et les jeunes à rejoindre les groupes terroristes ou bandits armés, et les mesures de prévention qui peuvent être envisagées.
A la fin du séminaire, les participants ont formulé des recommandations qui ont été présentées par le modérateur, Monsieur Rhissa Katté, conseiller technique PCR/AZ, à S.E. le gouverneur, au maire, au chef de Mission d’EUCAP Sahel Niger ainsi qu’aux autres représentants.
Ce séminaire ayant remporté un vif succès, les participants n’ont pas manqué d’exprimer leur vœu de de « multiplier ce genre de rencontres pour renforcer les capacités de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre l’extrémiste violent. »

La Rédaction

—————–
Recommandations du séminaire « Droits de l’Homme et extrémisme violent –
protection des femmes et des jeunes », tenu le 15 Novembre 2018, dans la salle de réunion du Gouvernorat à Agadez :

– Considérant que l’extrémisme violent compromet la paix, la sécurité, les droits de l’homme et le développement et qu’aucun n’est à l’abri de ses effets.
– Considérant le chômage grandissant et inquiétant des jeunes et le manque d’opportunités d’emploi.
– Considérant le désœuvrement et la vulnérabilité des femmes et des jeunes.
– Considérant les risques d’embrigadement, d’enrôlement et de radicalisation des jeunes par des groupes criminels organisés.
– Considérant l’importance capitale que revêtent la paix et la sécurité dans la vie de toutes les sociétés.
– Considérant les défis majeurs de la violence, de l’intolérance, de la haine, de la peur cultivés et véhiculés par les groupes terroristes.
– Considérant les viols, les mariages forcés, l’esclavage sexuel, les tortures et autres horreurs que subissent les filles et les femmes radicalisées ou enlevées par les groupes extrémistes violents
– Considérant la menace qui pèse sur les droits de l’Homme et les libertés fondamentales.
– Considérant les missions essentielles des Forces de Défense et de Sécurité, dans le cadre du maintien de la paix, de la sécurité et de la lutte contre l’extrémisme violent,
Les participants au séminaire sur le thème : « Droits de l’Homme et Extrémisme Violent – Protection des Femmes et des Jeunes », organisé par EUCAP Sahel Niger, le jeudi 15 novembre 2018, dans la salle de réunion du Gouvernorat d’Agadez recommandent :
A l’endroit de l’Etat, des Collectivités Territoriales, des Structures de la Société Civile et des Partenaires Techniques et Financiers :

1. De créer des opportunités adéquates d’emploi décent aux jeunes.
2. De prévenir l’extrémisme violent à travers la sensibilisation, la formation et l’autonomisation des femmes.
3. De réduire les inégalités entre les genres à travers la protection et la promotion des femmes et des personnes vulnérables.
4. De lutter contre la radicalisation des jeunes à travers l’éducation, la création d’emploi, la bonne gouvernance et la maitrise des medias (Internet et réseaux sociaux).
5. De lutter contre la pauvreté, la corruption, l’ignorance et l’injustice.
6. De cultiver la paix dans l’esprit des femmes et des hommes partout et en toutes circonstances.
7. De promouvoir les droits de l’Homme, l’esprit de tolérance, la solidarité, la fraternité et la cohésion sociale.
8. De respecter les droits universels de la personne humaine et de garantir les libertés fondamentales.
9. De combattre le terrorisme, l’extrémisme violent, le racisme et l’antisémitisme sous toutes leurs formes en impliquant les populations.
10. De renforcer les capacités des Forces de Défense de Sécurité en informations, en formations et en équipements qualitativement et quantitativement.
11. De créer les conditions de rapprochement entre les FDS et la population.
12. De songer à la mise en place de la police de proximité
13. D’impliquer la société civile dans les caravanes de sensibilisation dans toute la région.
14. De multiplier ce genre de séminaire pour renforcer les capacités de tous les acteurs intervenant dans le cadre de la lutte contre l’extrémiste violent.

Fait à Agadez, le 15 Novembre 2018
Le SEMINAIRE

A propos de DIM 225 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*