Agadez : le projet Irhazer, Tamesna et Aïr engage des perspectives pour 2019

Agadez a abrité du 24 au 25 décembre 2018 la quatrième session du comité de pilotage du Projet d’Appui au Développement Agricole de l’Irhazer, du Tamesna et de l’Aïr (PADA/ITA) sous la présidence de M. Illiassou Boubacar Goubé, secrétaire général Adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.

Démarré en 2015, le projet entame la 4ème année d’exécution de son programme dont l’objectif principal est le développement de l’agriculture dans les zones d’intervention du projet. C’est le groupe ORANO, ex-Areva qui finance cet ambitieux programme.
La réunion du comité a comporté plusieurs points à son ordre du jour. Notamment la présentation, examen et approbation du bilan du Programme de Travail et du Budget Annuel (PTBA) 2018 et suivie de l’exposé sur le PTBA 2019.

Un taux d’exécution de 39, 64% en 2018

Concernant le PTBA 2018, il ressort des exposés qu’il a été exécuté à un taux de réalisation physique de 39, 64% et un taux de réalisation financière de 25, 9 %. Il a été noté que ces faibles taux sont les conséquences des difficultés rencontrées tout au long de l’année notamment le blocage des décaissements suite à l’affaire dite AFRICARD, les pannes des électropompes et la difficulté de mobilisation de fonds de contrepartie.
En ce qui concerne le PTBA 2019, le montant programmé est de 2 947 530 469 FCFA. Ce montant prend en compte les activités prévues et non réalisées au cours de l’année 2018 et la poursuite de nouveaux investissements notamment au niveau des composantes A-B-C et D en mettant un accent particulier sur la promotion du privé.
Ibrahim Courmo, représentant du groupe ORANO a accès son intervention en réitérant la volonté du groupe à financer le projet à hauteur de 11.400.000.000 FCFA conformément à ses engagements dont le souci est la réussite totale de cet ambitieux projet de développement de l’agriculture irriguée qui contribue à lutter contre l’insécurité alimentaire dans la région d’Agadez, voire au Niger.
Pour lui, « pour atteindre cet objectif à court, moyen et long terme, il faut une adhésion totale de tous les acteurs en vue d’assurer non seulement la pérennité des activités mais aussi leur rentabilité ». Et M. Courmo de poursuivre en ces termes : « Le souci est la promotion de la chaîne des valeurs avec la mise en exploitation de nouveaux sites communautaires sous l’encadrement de l’ONAHA et de l’équipe du projet. Un mécanisme de transformation, de stockage et d’écoulement des produits est la vision donnée à l’action qui consiste à générer du profit aux exploitants ». Et enfin M. Courmo de souhaiter : « une synergie des actions financées par d’autres acteurs est une condition essentielle dans cette œuvre. La rentabilité de la présente action doit profiter en première loge aux producteurs ».

« L’atteinte de l’objectif ‘’Faim 0’’ qui est un vœu cher du chef de l’Etat n’est possible qu’avec l’extension de l’irrigation dont le Niger s’est engagé résolument dans la voie »? affirme le Gouverneur d’Agadez

Dans son allocution, M. Sadou S, gouverneur de la région d’Agadez après son souhait de bienvenue à tous les participants s’est appesanti sur l’excellence des relations qui existent entre le Niger et le groupe ORANO. Ce fut l’occasion pour le premier responsable de la région de rappeler : « la signature de la convention de plus de 11 milliards de FCFA entre le Niger et le groupe ORANO, preuve de l’excellence de la coopération qui nous lie ». Le gouverneur a rappelé les différents efforts consentis dans les aménagements agricoles transférés à l’antenne ONAHA d’Agadez en Avril 2018. Ce fut pour M. Sadou Soloké l’occasion de lancer un vibrant appel aux partenaires financiers de la région pour soutenir cette initiative. « L’atteinte de l’objectif ‘’Faim 0’’ qui est un vœu cher du chef de l’Etat n’est possible qu’avec l’extension de l’irrigation dont le Niger s’est engagé résolument dans la voie ».
En effet, pour la région d’Agadez à l’instar du reste du pays, la promotion du secteur agricole privé est forte pour les maraîchers et les éleveurs comme l’atteste l’initiative 3N. Le gouverneur d’Agadez est convaincu que le PTBA 2019 n’hésitera pas sur le démarrage effectif des activités entrant dans le cadre de la promotion du privé et de la chaîne de valeurs car la région y tient beaucoup.
Au vu de la qualité des participants, le gouverneur s’est dit rassuré que toutes ces préoccupations seront prises en compte au cours de la présente réunion ordinaire du comité de pilotage du projet. Le gouverneur a conclu en rassurant les membres du comité de la disponibilité des autorités régionales ainsi que des communautés d’Agadez à accompagner le projet pour l’atteinte de son objectif. Le gouverneur a profité de ce moment pour exprimer au nom du gouvernement de la République du Niger et des populations d’Agadez sa gratitude au groupe ORANO pour le précieux concours apporté au Niger.
M.Illiassou Boubacar, secrétaire général adjoint du ministère de l’agriculture et de l’élevage, président du comité de pilotage du projet Irhazer, Tamesna et Aïr a précisé l’objet principal de la présente réunion ordinaire qui consiste à faire le bilan des activités menées en 2018 et de prévoir celles à mener en 2019. Pour le président dudit comité, la bonne nouvelle à transmettre aux bénéficiaires du projet est que les contraintes de 2018 notamment la suspension des financements de six mois a été levée. « Nous avons à présent les coudées franches pour bien mener nos activités », a-t-il rassuré.
Ce qui va permettre l’augmentation des productions et le financement du privé. Cela est important à préciser. Car, c’est chez les producteurs qu’est attendu le traitement de la chaîne de valeurs de toutes les productions. Il s’agit de la transformation et de la commercialisation des produits. C’est à travers eux que les réalisations sont possibles. L’enveloppe de 11.400.000.000 FCFA attribuée en 2016 consiste à couvrir l’ensemble du projet a rappelé le président du comité de pilotage. L’agriculture, l’élevage et tout ce qui a trait à la chaîne de valeurs constituent l’essentiel de cet important investissement. Infrastructure, irrigation et mobilisation des eaux sont les préoccupations centrales contenues dans le projet. Selon, le président du comité : « on ne peut rien produire sans eau ».

« La mobilisation des eaux et l’organisation des producteurs est la tâche à laquelle le projet s’attèlera », promet .

Les différents exposés et débats sur le PTBA 2018-2019 ont été consacrés aux échanges entre les divers participants. Le coordonnateur régional du projet ainsi que les représentants des communautés à cette rencontre s’attendent à une appropriation des nouvelles perspectives pour l’année qui s’annonce. Le projet totalise 260 hectares. Ce qui est une performance louable si l’on tient compte de l’aménagement et de la maîtrise de l’eau dans une zone non seulement aride, mais surtout d’élevage et d’agriculture.
Agadez étant une zone où les pratiques agricoles sont difficiles, l’on ne peut que se réjouir au vu les activités menées jusqu’ici sur six (6) sites dont trois sont déjà transférées en 2018 à l’ONAHA qui a la charge de la gérance des aménagements hydro agricoles. Les trois restants le seront incessamment. La perspective majeure du projet reste et demeure la promotion du privé a rassuré le coordonnateur régional en soutenant la chaîne de production en amont.
Une visite de terrain pour constater de visu les réalisations a été fixée pour la journée du 25 décembre 2019. Il s’est agi pour les membres du comité et les participants à la réunion d’apprécier les réalisations des périmètres irrigués de Tiguirwit 1 et 2. Les résultats des échanges de cette première journée et des superficies aménagées ont rassuré tous les partenaires sur la bonne annonce des perspectives de l’année 2019.
Le partenariat de l’envergure de celui existant entre le Niger et le groupe ORANO ne pourrait que revitaliser les communautés à la base qui attendent l’assistance nécessaire pour combattre la pauvreté et la misère dont elles vivent quotidiennement et qui sont des obstacles au développement.
Des recommandations ont été formulées après la quatrième réunion du comité de pilotage du PADA/TA
(Lire en encadré)

Chehou Azizou

A propos de DIM 256 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*