Migration/ La Libye interdit les navires étrangers près de ses côtes

Cette loi est en vigueur depuis 2017, mais inconnue souvent des migrants en transit au Niger. Traverser la mer de la Libye pour atteindre les côtes italiennes sans autorisation est sanctionnée. Ce qui explique les nombreux décès en mer de migrants qui font l’actualité.

L’annonce a été faite le 10 août 2017 par le Premier ministre reconnu par la communauté internationale Faïez Al Sarraj. Le Général Abdelhakim Bouhaliya a renchéri en ces termes : « Aucun navire étranger n’a le droit d’y accéder, sauf demande expresse de la part des autorités libyennes.»

Cette mesure avait pour but de faire chuter le flux migratoire important de la Libye vers l’Italie. Pour joindre l’acte à la parole, une zone de recherche et de sauvetage a été créée par les autorités libyennes. L’objectif est d’arrêter les contrevenants et de les mettre en prison. Ce qui explique la pluralité de centres de détention de migrants dans ce pays déjà instable sur le plan sécuritaire.

Les ONG humanitaires sous surveillance

Les ONG humanitaires sont aussi concernées par ces mesures. Comme l’a clairement mentionné le porte parole de la marine libyenne, Ayoub Kacem que « les ONG qui prétendent vouloir sauver les migrants clandestins et mener des actions humanitaires, » sont aussi visés. Même les secours de migrants sont interdits : « Vous devez respecter notre volonté » et « obtenir l’autorisation de l’Etat libyen même pour les opérations de secours », a ajouté la même source suscitée.

Ceci laisse comprendre que la marine libyenne n’est pas autorisée à secourir les migrants même lorsque leur navire coule. L’intervention de la marine équivaut à un renvoi vers la terre libyenne suivie d’une détention dans un centre de migrants.

L’Italie, destination privilégiée des migrants qui transitent par la Libye, a aussi durci le ton contre les navires humanitaires et conditionnent leur entrée près des côtes italiennes par la présence à l’intérieur d’un policier italien.

Pas plus tard qu’en début de mois, la Libye a pris davantage de mesures contraignantes visant à renforcer le contrôle des côtes depuis la Libye.

 Amina Diallo, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *