Azelik/Ingall : hommes et bêtes s’abreuvent dans les carrières d’uranium abandonnées

Ce qui se passe à Azelik doit tous nous interpeller. En effet, des hommes et leur bétail s’abreuvent dans les carrières ayant servi à l’exploitation de l’uranate par la Somina, une société de droit sino nigérien.
Cette société qui a commencé l’exploitation de l’uranium en 2007 et fermé il y a moins de 5 ans a laissé derrière elle des étendues d’eau impropre à la consommation.  » La société a fermé mais aucun traitement après-mine n’a été fait », explique un habitant du village d’Azelik.  » Nos animaux meurent de maladies bizarres. Les habitants tombent fréquemment malades », détaille Akli, un ancien employé de la mine et ressortissant du village.

D’après nos informations, la population, en majorité des éleveurs, a interpellé les leaders politiques, tous bords confondus, mais en vain. Un silence de plomb entoure le cas de cette mine d’uranium.

D’Ingall à Agadez, le drame de cette population est pris à la légère. On le minimise.
Devant le silence coupable de ces derniers, l’éventualité d’un dépôt de plainte contre la Société est même envisagée. Un avocat a effectué récemment un premier voyage sur Azelik pour se rendre compte du problème.

Les autorités nigériennes doivent au plus vite dépêcher une mission à Azelik afin de faire des analyses précises sur ces points d’eau.
Nous partageons avec nos lecteurs les images de ces abreuvoirs devenus pour les éleveurs et leur bétail des mouroirs à ciel ouvert.

DIM
Aïr Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *