Publireportage/Agadez : Quand le Projet Pôles Ruraux redonne l’espoir…

Le 09 juillet 2020, s’est tenue, dans le village de Toudou Bila, la cérémonie officielle de lancement du financement à coûts partagés des investissements agricoles dans la région d’Agadez. Cette cérémonie s’est tenue grâce au soutien financier du Projet Pôles Ruraux et entre dans le cadre des conventions de partenariat signées entre le Projet Pôles Ruraux (PPR) et le Réseau National des Chambres de l’Agriculture et les Chambres Régionales de l’Agriculture du Niger (RECA/CRA) d’une part, et le PPR et la Banque Agricole (BAGRI) d’autre part, pour la mise en œuvre des activités de la composante 2 (Amélioration de l’accès au crédit agricole).

Le financement à coûts partagés est un mécanisme qui est prévu par le Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN) qui est un des outils de la stratégie de l’initiative 3N. Selon M. Ali Sadou Garba, Assistant Technique filières et chaines de valeur agricoles au Projet Pôles Ruraux à Agadez, ce financement à coûts partagés permet de prendre en charge les investissements liés à l’agriculture.

Dans le cadre de deux conventions de partenariat signées, notons qu’au titre de la convention PPR-RECA/CRA, la CRA d’Agadez est chargée d’une part de former les jeunes agriculteurs et d’assurer le conseil de gestion à l’exploitation familiale des producteurs et d’autre part d’accompagner, à travers notamment le montage des dossiers, les promoteurs (jeunes et OP) pour l’accès au crédit auprès des institutions financières partenaires.

En ce qui concerne la convention PPR-BAGRI, elle vise à assurer le financement à coûts partagés des investissements agricoles. A ce titre, les dossiers montés par la CRA et transmis à la BAGRI sont financés, conformément aux dispositions de la Facilité 1 du FISAN (soutien au crédit agricole), par un apport personnel du bénéficiaire de 10%, une subvention du PPR de 40% et d’un crédit de 50% octroyé par la BAGRI. Pour les jeunes formés par la CRA ainsi que les femmes, l’apport personnel est ramené à 5% et la subvention du PPR est rehaussée à 45%.

Selon M. Ali Sadou Garba, c’est le problème de durabilité qui explique que le financement à coûts partagés prévoit, maintenant, aux promoteurs de prendre en charge seulement 10% du montant global des investissements. « Avant on avait l’habitude de financer à 100% et on a vu qu’il y’a le problème de durabilité. Et aujourd’hui, on pense qu’en partageant les charges, la durabilité des investissements est assurée », a-t-il expliqué.

A travers ce financement à coûts partagés, le PPR a mis en place les mécanismes nécessaires pour faciliter l’accès au crédit agricole aux acteurs des chaines de valeur agricoles de la région. Selon Mme Aldjouma Mahamane Delley, Secrétaire Générale Adjointe de la Région d’Agadez, présidant la cérémonie, « pour assurer le financement des activités de production, de transformation et de commercialisation des produits (Appui aux chaines de valeur agricoles) issus de la petite irrigation dans ses zones d’intervention, le PPR a prévu, dans le cadre de la convention signée le 11 septembre 2019 avec la BAGRI, un montant de cinq cent cinquante-six millions sept cent soixante-dix-huit mille (556 778 000)Francs CFA à titre des subventions ».

En outre, ajoute t-elle, « deux systèmes financiers décentralisés (SFD) de la région à savoir la FINAÏR et la Caisse Mutuelle d’Arlit ont signé le 17 juin 2020 des conventions de partenariat avec le PPR portant sur des subventions respectivement de quatre-vingt-seize millions sept cent quatre-vingt-dix mille cent trente (96.790.130) Francs CFA et de cent quatre millions soixante-dix-sept mille quatre cent cinq (104.077.405) Francs CFA, soit au total deux cent millions huit-cent soixante-sept mille cinq cent trente-cinq (200.867.535) Francs CFA  pour soutenir les jeunes agriculteurs de la région ».

Plusieurs demandes ont été enregistrées, dont certaines déjà financées par le PPR, pour bénéficier de l’appui. « Pour la campagne d’hivernage 2020, nous avons 496 demandes enregistrées et qui sont sur le point d’être financées dans la région. Ces demandes proviennent sur l’ensemble de la région d’Agadez. Et aujourd’hui, nous avons lancé un premier lot de 19 jeunes qui proviennent des communes de Dabaga notamment le site de Tassalam-Salam et la commune d’Agadez donc le site de Toudou Bila », a affirmé M. Ali Sadou Garba lors de la cérémonie.

La secrétaire générale adjointe, représentant le gouverneur d’Agadez empêché, s’est  réjouie que le financement à coûts partagés soit désormais « effectif dans la région avec la réception, par les jeunes des sites de Toudou Bila et Tassalam Salam, des équipements agricoles acquis grâce à leur apport personnel de 5%, la subvention de 45% du PPR et un crédit de 50% fait par la BAGRI ». En effet, ce sont 19 jeunes ayant monté des dossiers d’un montant global de 10.947.500 FCFA financés avec leur apport personnel de 547.375 FCFA, des subventions du PPR de 4.926.375 FCFA et un crédit de la BAGRI de 5.473.750 FCFA.

Ahmadou ATAFA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *