Abalak/Tahoua : 5 ans après l’enlèvement de Jeff WOODKE, la population réclame toujours sa libération

 Dans la nuit du vendredi 14 octobre 2016, un groupe d’hommes armés, arrivés à bord d’un 4×4, a fait irruption au domicile de Jeffery Woodke, un américain philanthrope basé à Abalak.  Les ravisseurs ont d’abord tué un garde national et le gardien de la maison de l’Américain avant de l’enlever.

Cinq ans, jour pour jour, après ce drame, Jeff n’a plus donné signe de vie. Il a fallu le 4 juin 2018 pour que l’ancien président du Niger Mahamadou Issoufou affirme dans une interview à la chaine FRANCE 24 que : » Jeffery Woodke est en vie. Il est en bonne santé » mais depuis plus rien ! C’est le silence. 

Profitant de l’an 5 de son enlèvement, et ce pour dire NON à l’oubli de Jeff ! NON au silence qui plane depuis l’enlèvement de cet humanitaire aimé et adulé par la population, une déclaration demandant sa libération a été rendue publique le 14 octobre dernier à Abalak. Elle a été lue par M. Billou Mohamed, administrateur de l’ONG JEMED. Mais qui est cet homme que garde encore en mémoire la population d’Abalak ?  

Selon plusieurs personnes interrogées par Aïr Info à Abalak, Jeff jouissait d’une réputation hors-pair. Il coordonnait jusqu’au jour de son enlèvement l’ONG dénommée Jeunesse En Mission d’Entraide et Développement (JEMED), à travers laquelle il aidait les communautés d’Abalak (région de Tahoua) et même celles d’Ingall (région d’Agadez). Parlant couramment le fulfuldé,  le tamacheq mais aussi l’arabe, Jeff  était considéré comme le père – le frère – et l’ami de tous.  » C’est un proche parent dont l’absence nous pèse beaucoup », reconnait Ihya, un conseiller municipal d’Abalak.  » Quand il était arrivé ici, il était si jeune. il portait juste un pantalon jean. Mais lorsqu’il a été enlevé, il n’avait aucun cheveu noir sur lui. Il a vieilli ici à Abalak. Il a passé 24 ans de sa vie avec nous. Partageant notre vécu de tous les jours. Partageant nos joies et nos douleurs. Je vous le dis, Jeff a cessé depuis longtemps d’être un américain. C’est un nigérien, un vrai fils d’Abalak », confie tout ému, Billo Mohamed, son ami de longue date.  Avant de poursuivre, la voix cassée par l’émotion,  » Nos pensées vont à Els, sa femme, à Mathieu et à Bobby ses deux enfants ! « . Pour Roumar Mansouroune, Préfet d’Abalak, « la population reconnait les efforts combien importants de Jeff Woodke dans le département. Nous ne l’oublierons jamais. En cet instant solennel, nous avons une pensée particulière à sa famille et à tous ses amis. Nous gardons toujours espoir car nous avons foi aux efforts inlassables déployés par nos plus hautes autorités afin que Jeff recouvre sa liberté ». Même souhait pour Antaka Rhousmane, maire élu d’Abalak , « nous demandons aux ravisseurs de Jeff de le libérer. Il est innocent. Nous ignorons pourquoi il a été enlevé. Jeff est un américain mais il s’est naturalisé depuis longtemps en nigérien, en Abalakien. C’est un frère pour nous. Grâce au travail de Jeff et de son ONG JEMED,  nos communautés ont retrouvé l’espoir. Jeff était un homme de développement. Toujours debout ! Il nous a appris le sens du travail communautaire. Nous ne l’oublierons jamais. Nous demandons à ceux qui le détiennent de le relâcher pour nous et tous ceux que Jeff aidait. »

Par le biais des appuis multiples et multiformes de l’ONG JEMED, les femmes et les jeunes sont une cible prioritaire. « Jeff a la main sur le cœur. Il a passé sa vie à aider les gens sans rien attendre en retour. Il fait toutes ses réalisations sans distinction d’ethnie, de race ou de religion. Les femmes et les jeunes ne peuvent pas l’oublier. Jamais ! « , assure Mme Anadiet Ismarila.

Dans la commune d’Abalak, et bien au-delà, à Ikizman, à Chiremen, Minimini, Abrik, Wanboraghan, Tazart, Chinidghan, Akbounou, Tamaya (région de Tahoua) et à Tegalante (Ingall-Région d’Agadez), les réalisations de JEMED sont visibles. On peut citer entre autres des Ecoles, des Puits, des Banques Céréalières (BC), des Banques Aliments Bétail (BAB), des milliers d’hectares de terres récupérés, des multiples activités de reconstitution de cheptel, des cours d’alphabétisation, des formations en couture et bien d’autres activités génératrices de revenus (AGR) conduites pour le seul bénéfice des populations vulnérables et toutes portent l’empreinte de Jeff WOODKE.

 

Ibrahim Manzo DIALLO

Envoyé spécial à Abalak


Déclaration de la population d’Abalak à l’occasion de la commémoration  de l’an 5 de l’enlèvement de Monsieur Jeff Woodke

14 octobre 2016 -14 octobre 2021, cela fait cinq ans, jour pour jour, que nous endurons la dure absence de notre frère et ami Jeff, arraché à notre affection ;

C’est pourquoi nous population d’Abalak, réunie autour de nos autorités administratives et coutumières faisons la déclaration suivante :

  • Réaffirmons notre attachement à la paix, à la sécurité, à la coexistence pacifique et au dialogue culturel entre les peuples du monde entier ;
  • Réaffirmons que notre affection, notre considération et notre respect pour Jeff sont restés intacts ;
  • Réaffirmons notre reconnaissance pour les œuvres mémorables de Jeff dans le département d’Abalak ;
  • Déclarons qu’il est pour nous une grande source d’inspiration en matière de méthode de développement de notre terroir ;
  • Rendons à nouveau un hommage à tous ceux qui ont perdu leur vie lors de ce tragique événement et réitérons nos condoléances et notre compassion à leurs familles respectives ainsi qu’à toutes les Forces de Défense et de Sécurité tombées pour la défense de notre pays;
  • Rendons un hommage mérité à son Excellence Bazoum Mohamed, Président de la République, Chef de l’Etat, pour ses énormes efforts dans la sécurisation de notre pays ;
  • Assurons Els, sa femme, Mathieu et Bobby ses enfants de notre soutien et notre compassion dans cette douloureuse épreuve qu’ils endurent dans la dignité depuis aujourd’hui cinq ans ;
  • Disons à Jeff que jamais, jamais nous ne l’oublierons où qu’il se trouve et quoi qu’il arrive ;
  • Lançons un vibrant appel à tous ceux qui sont épris de paix, de justice et d’humanisme à s’investir pour sa libération;
  • Remercions le Président de la République pour les efforts qu’il déploie en vue de sa libération ;

Enfin, nous prions le Tout Puissant afin qu’il le protège où qu’il se trouve et lui dire que la population d’Abalak espère son retour et se souviendra toujours de lui

La population

Fait à Abalak, le 14 octobre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.