NIGER/POLITIQUE : DECLARATION DE LA COALITION CAP 2021/ACC/FRC ET ALLIES

Militantes, Militants,

Sympathisantes, sympathisants,
Nigériennes, Nigériens,

Voici bientôt onze ans que Monsieur Issoufou Mahamadou est Président du Niger dans une logique qui tend à mettre fin à la République et à la Démocratie pour lui substituer une autre morale.

Onze années caractérisées par un recul marqué dans les domaines clés de la sécurité, de la fracture sociale, du respect des principes et règles de bonne gouvernance, dEtat de droit, d’équité, de justice et des libertés individuelles et collectives.

S’ y ajoute la honteuse et triste usurpation des résultats de toutes les élections qu’ils ont organisées et particulièrement de l’élection présidentielle de février 2021 dont les conséquences continuent d’entretenir et d’amplifier une crise politique postélectorale sans précèdent dans notre pays.
Ainsi, les nigériens demeurent plus que jamais divisés. L’injustice, l’iniquité et l’acharnement politique sont le lot quotidien pour les militants de l’opposition et les acteurs de la société civile.

Pour preuve, depuis plus d’un an, de nombreux citoyens continuent de garder prison indûment au nombre desquels  SEM HAMA AMADOU Autorité Morale du MODEN-FA/LUMANA-AFRICA, Monsieur Saidou Tahirou Mayaki, Président de la coordination régionale de Tillaberi du MODEN-FA/LUMANA-AFRICA, le Général à la retraite Moumouni Boureima de la Coordination Départementale Lumana-Gaya, Monsieur  Abdou Mamane Lokoko Président du MPP MUNA TARE, Monsieur Amadou Seydou Maiga, Monsieur Anass Djibrilla, acteur de la société civile, Monsieur Amadou Arouna Maiga, Président du Comité Paix Tillabery et les centaines d’ autres citoyens détenus.

Dans le même temps, une interférence intempestive de l’Exécutif dans le domaine de la justice qui est à présent aux ordres des barons du PNDS Tarraya au mépris de toutes les lois et règlements de la République.
Nous en voulons pour preuve, la scandaleuse et criminelle affaire de détournements des fonds au Ministère de la Défense. Après un premier constat de 76 milliards de l’inspection des armées ramené à 48 milliards par les services du cabinet du Président de la République, puis 12 milliards par l’Agence judiciaire de l’État et finalement blanchis par le gouvernement à travers son désistement en tant que partie civile, via l’AJE.

Alors que dans le même temps, c’est le gouvernement qui s’autosaisit pour poursuivre des citoyens, dans des affaires personnelles, sans preuve ni plainte juste pour nuire à ces citoyens en raison de leur opinion politique.
Dans le même temps, plusieurs de nos compatriotes civils et militaires, victimes de bandes armées terroristes et du grand banditisme, continuent de mourir. D’autres sont blessés ou chassés carrément de leur terroir d’attache perdant ainsi leurs moyens de subsistance et leur dignité.

Comme pour ne rien arranger  le niveau de déficit agro-pastoral annoncé à l’issue de la dernière  saison hivernale constitue une réelle source de grande préoccupation. Il n’est que temps de procéder à une évaluation exhaustive et véridique de la situation agricole, pastorale et hydraulique afin que non seulement des conditions réelles de soutien puissent être apportées aux populations concernées mais également de créer les conditions d’une sécurisation de ces zones.

Chers compatriotes,
Ces dernières années le défi sécuritaire est au cœur des préoccupations des nigériens.
Aujourdhui, c’est l’existence même de l’État qui est dangereusement menacée par :
L’installation désordonnée de forces armées étrangères sur notre sol en violation flagrante des dispositions de la loi fondamentale, faisant du Niger un véritable protectorat ;
L’extension de l’insécurité dans l’espace sahélo-saharien malgré  toute l’armada des forces étrangères présentes sur le terrain et sous l’indifférence totale de la CEN-SAD;
L’abandon de pans entiers du territoire national et des services sociaux de base laissant ainsi le champ libre aux bandes armées qui rançonnent, pillent, détruisent et tuent de paisibles citoyens au vu et au su de l’administration ;
Les accointances suspectées, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, entre les barons du régime et les trafiquants de drogues qui sont en train de transformer le Niger en un narco-Etat ;

Militantes, Militants,
Sympathisantes, sympathisants,
Chers Compatriotes,

C’est l’occasion pour nous de rappeler de nouveau qu’aucune Nation au monde n’a vaincu l’insécurité sans créer les conditions d’unité et de cohésion fortes en son sein.
A cette fin, la Coalition CAP2021/ACC/FRC et Alliés s’interroge :
Comment relever le défi de l’insécurité sans l’implication effective de toutes les forces vives de la Nation ?
Comment réunir les conditions d’une mobilisation générale au profit de la sécurité collective lorsque toutes les filles et tous les fils de cette même Nation ne sont pas traités à égalité et ne sont pas sous la même loi ?
Comment réussir à créer un mieux vivre ensemble propice au développement national et à un progrès durable pour tous, lorsque les libertés individuelles et collectives sont confisquées ; les libertés d’opinion constamment violées ; lorsque l’injustice et l’iniquité règnent en Maitre ?

Comment comprendre les différentes manipulations et instrumentalisations des Institutions républicaines qui sont orientées à dessein vers la répression et la coercition des opinions contraires et divergentes ?
Comment le pouvoir actuel peut espérer ou vouloir créer une dynamique qui place l’intérêt national au centre des préoccupations du pays sans vouloir faire une reddition des comptes et imposer la sacro-sainte règle de la responsabilité et de l’imputabilité ?

A l’aune de ces questionnements, pour créer les conditions d’une paix durable gage de tout développement, la Coalition est convaincue de l’urgence d’une union sacrée autour du candidat élu SEM Mahamane Ousmane qui par sa sagesse a choisi la voie judiciaire pour régler le contentieux électoral dont l’audience devant la Cour de la CEDEAO est prévue pour le 1er février 2022 à Abuja.

Militantes, Militants,
Sympathisantes, sympathisants,
Chers Compatriotes,
A cette situation inédite et à cette entreprise funeste qui remettent en cause les fondements mêmes de l’État et la Constitution de la République, il urge d’opposer une sérieuse résistance citoyenne.
La Coalition CAP2021, ACC, FRC et Alliés, en considération de ce qui précède, est plus que jamais déterminée à se battre pour atteindre les principes et objectifs suivants :
Le respect de la souveraineté nationale ; La préservation et la protection de l’intégrité territoriale ;
La défense de la démocratie, des valeurs et principes de la République, de l’État de droit et des droits humains ; Le respect des règles et principes de bonne gouvernance ; Le respect des libertés individuelles et collectives ;
Un accès équitable pour tous les citoyens aux biens et services publics ; Une justice accessible et équitable pour tous ; La lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes ;
La préservation et le renforcement de l’unité et la solidarité nationale ;
Le renforcement de l’unité africaine et de l’émancipation du continent ;
Le  respect des vrais résultats sortis des urnes.

Aussi, la Coalition CAP2021/ACC/FRC et ALLIES :
Condamne et rejette cette volonté du pouvoir à systématiquement empêcher tout meeting et manifestation pacifique  sur l’ensemble du territoire national.
Rejette l’ordonnance du Doyen des juges d’instruction qui tend à soustraire les barons du régime dans la scandaleuse et criminelle affaire de détournements des fonds destinés à l’équipement des Forces de Défense et de Sécurité.
S’insurge contre la déportation et la séquestration des détenus politiques.
Exige la libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques et d’opinion.
Exige que toute la lumière soit faite dans les meilleurs délais dans l’assassinat des trois jeunes de Tera.
Apporte son soutien aux journalistes indépendants qui font un travail remarquable et victimes des abus, harcèlement et autres déni de droit, en particulier Moussa Aksar et Samira Sabou

Exhorte les militantes et militants, les sympathisantes et sympathisants et l’ensemble de citoyens nigériens épris de paix, de justice, ayant l’amour de la patrie à rester mobilisés comme un seul homme pour faire aboutir ce noble combat.

Vive la Démocratie
Vive le Niger 

Fait à Niamey, le 08 janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.