Agadez : les jeunes fustigent le comportement de la société Global Atomic

Dans une déclaration lue ce soir au stade Sidi Mohamed d’Agadez, le comité des jeunes d’Agadez, a fait une déclaration pour rappeler à l’ordre la société canadienne Global Atomic qui se prépare à exploiter un gisement d’uranium sans au préalable tenir compte de la main-d’œuvre locale.

Lire l’intégralité de la déclaration.

——

Mesdames,

Mesdemoiselles,
Messieurs,
Nous, Jeunes d’Agadez, réunis au sein du mouvement de la jeunesse (ARSE(Association régionale des sans emplois d’Agadez ;-CRJ-(Conseil régional de la jeunesse d’Agadez CCJ-(Conseils communaux des Jeunes) ET PJERA –(Plate forme des jeunes entrepreneurs) d’Agadez soutenu par l’ensemble des communes suite aux appels d’offres de la société d’exploitation de l’uranium Global Atomic caractérisés par des critères discriminatoires et taillés sur mesure, faisons les constats suivants :

Eu égard à la situation socio-économique désastreuse de la région qui n’offre quasiment aucune possibilité d’un avenir radieux à la jeunesse en prise à la crise de l’emploi caractérisée par des pratiques frauduleuses, discriminatoires, jonchées d’opacité et d’injustice savamment orchestrées par des sociétés et projets de la place, les jeunes ne savent plus où donner de la tête. Et pour preuves les fermetures abusives et inexpliquées de toutes les opportunités économiques offertes aux jeunes de la région notamment la fermeture la mine d’Imouraren, d’Azelik, de la cominak, du site d’orpaillage de Djado et la criminalisation de transport des migrants pour ne citer que ceux-là.

Cette jeunesse, malgré ses compétences avérées et son engagement à apporter sa pierre à l’édifice commun, se trouve de plus en plus marginalisée de tout processus de quête d’emploi. Elle n’a plus aucun espoir de voir se réaliser son rêve d’un emploi digne et décent. Oui ! Cette jeunesse d’Agadez est laissée à elle-même dans une situation de dépendance, de passivité et de déficit de responsabilité par rapport à leur insertion dans la vie active. Un état de fait qui suscite colère et indignation et ouvre la voie à toutes sortes de dérives.

Ces tristes réalités susmentionnées réunies expliquent aisément l’état de déliquescence de la sécurité urbaine et périurbaine, la prolifération de l’économie criminelle consacrée par les activités illicites comme la contrebande des stupéfiants (les armes, Le Tramadol, les drogues dures…) dans la région d’Agadez.

Aussi le mouvement des jeunes de la région d’Agadez porte à la connaissance de toutes les structures qui l’ont soutenu dans cette noble lutte que contrairement à ce qui est véhiculé ces derniers temps sur les réseaux sociaux qu’il reste et demeure debout sur cette lutte jusqu’à la satisfaction totale des points inscrits dans ses revendications.

Le mouvement rappelle par la même occasion que des rencontres ont été effectuées avec le Gouverneur qui lui-même a été saisi par rapport à cette question et qui a abouti à la rencontre d’Ingall avec le premier ministre. Lequel a promis de trouver une issue de sortie de crise hélas qui tarde à venir.

A cet effet, ces décideurs ont demandé aux jeunes qu’une base de données leur soit transmise pour une meilleure prise en compte de nos revendications. Processus qui tarde encore à se concrétiser.

Nous profitons de cette tribune pour demander à nos camarades, qui font tout pour vendre la lutte, de la déstabiliser en nuisant à la cohésion du groupe, de se ressaisir pour qu’ensemble nous gagnions ce combat de la dignité au nom de toutes les filles et fils de la région et pour le bonheur de tous.
Le comité rassure que toutes les dispositions sont prises pour faire échec aux exploitations qui ne tiendront pas en compte le développement endogène et qui ne feront pas place à la jeunesse.
Il rappelle par la même occasion que malgré toutes les déclarations de soutien, les responsables de Global Atomic sont restés muets, c’est-à-dire sans aucune réaction de leur part pour l’ouverture d’un dialogue franc et sincère dans le dossier épineux du recrutement.

En effet, le comité rappelle aux autorités que depuis le 13 août 2022, des déclarations d’alerte ont été adressées par voie de presse et de courrier aux dirigeants de Global atomic par les jeunes d’Agadez. Les dirigeants de cette société continuent d’afficher leur mépris total aux revendications légitimes de la jeunesse d’Agadez.
Par conséquent, face à ce silence irrespectueux de la part de Global Atomic, le mouvement des jeunes exige :

– L’ arrêt immédiat des recrutements et leur réadaptation aux critères basés sur des principes non discriminatoires.

– L’ ouverture d’un dialogue franc et constructif en vue d’une sortie de crise.

– La prise en compte de la base des données régionale de demandeurs d’emplois et entreprises locales à travers un recrutement de :
– 100% de la main d’œuvre non qualifiée
– 50% de la main d’œuvre qualifiée
– Implication des entreprises locales dans les différents contrats de sous-traitance.
– La publication de l’étude d’impact environnemental ; la clarification sur le procédé d’extraction.
– La clarification des prévisions et de l’identification des mesures de l’après-mine.

Nous rappelons à toutes les structures d’être unies et solidaires afin de se mobiliser pour faire aboutir nos légitimes revendications.

Fait à Agadez le 16 Octobre 2022

Ont Signé

ARSE CRJ CCJ PJERA

A propos de DIM 875 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*