Ahaldjan/Ingall : un mort et un blessé après une attaque d’individus armés activement recherchés

Le marché du village d’Ahaldjan, situé à une soixantaine de kilomètres à l’ouest d’Ingall a été attaqué mercredi 21 décembre 2022 par des individus armés venus à bord de deux véhicules 4×4. Dès leur arrivée, les occupants ont commencé à tirer sur des habitations pour créer la panique.

D’après des recoupements faits par Aïr Info, les assaillants n’ont rien volé. Ils ont d’abord identifié le chef du village avant de le fusiller et blessé une autre personne. Après leur sale besogne, ils ont pris la fuite. Un scénario type d’un règlement de comptes.
La victime, Chef de village d’ahaldjan est le fils du chef de tribu touarègue Iherherer le nommé Abdourahamane Hamouda.

En rappel, ce même village a été le théâtre d’événements pareils il y a quelques mois.
En effet, en représailles à l’interpellation d’un individu pour trouble à l’ordre public sur le marché d’Ahaldjan par la gendarmerie, un commando armé était nuitamment venu pour prendre en otage et torturé plusieurs hommes du village. N’eût été la promptitude et la sagesse des leaders issus de ces deux communautés avec à leur tête Mohamed Anacko, Chérif, Sidi Galina, Rhissa Ag Boula …etc, la cohésion sociale allait être mise à rude épreuve dans la zone.

Avec ce nouveau drame, il y a vraiment péril en la demeure. Tous les propos s’accordent et interpellent qui de droit :  » l’ État doit s’activer au plus vite pour résoudre le problème d’Ahaldjan. Qui n’est point un problème intercommunautaire mais un problème de personnes ».
En effet, de l’avis de plusieurs personnes contactées par Aïr Info  » les intérêts de quelques individualités aux activités louches ne doivent pas primer jusqu’à faire échoir l’intérêt général. Pour y remédier, seule une justice implacable appliquée à toute personne fautive, quelque soit son rang, son ethnie ou sa communauté, doit prévaloir ».

Un communiqué qui émane du bureau de la communauté arabe du Niger, dont copie est parvenue à Aïr Info  » condamne énergiquement cet acte odieux survenu hier à Ahaldjan et présente ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée du défunt et à tout le village. Le bureau demande à l’État du Niger de tout mettre en œuvre pour que lumière soit faite sur cet acte inadmissible et de châtier les auteurs et leurs complices conformément à la Loi..Le bureau appelle les communautés de la zone à œuvrer ensemble pour aider les autorités compétentes à retrouver et punir les auteurs de cet acte ignoble ».

D’autres sources rapportent que ces attaques sont savamment perpétrées pour créer la chienlit dans la zone et ce dans l’unique dessein de créer des tensions entre des communautés qui ont toujours vécu en toute symbiose. Des communautés qui sont aujourd’hui devenues une et que rien ne doit diviser.

Pour prévenir cela, il est urgent que l’État du Niger arrête la délivrance à outrance des permis de ports d’armes de guerre à des individus à la moralité douteuse, lesquels en usent pour terroriser des paisibles citoyens, défier les représentants attitrés de l’État dès que leurs activités criminelles sont découvertes.

A notre humble avis, des dispositions doivent être prises dans une synergie fraternelle pour éviter à des parties de notre pays le scénario ayant eu cours chez nos voisins.
Quand dans un pays la cohésion sociale défaille, tout le reste s’écroule.

Ibrahim Manzo DIALLO
—–
Photo : illustration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *