Mauvaise gouvernance et cherté de la vie au Niger : « M62 » prévoit plusieurs actions citoyennes, dont une marche pacifique

Le mouvement « M62 » a annoncé mardi l’organisation de plusieurs actions dites « citoyennes » du 22 au 27 janvier 2023. Il s’agit, entre autres, d’une marche pacifique et une journée « villes mortes » dans toutes les régions du pays. Et ce, pour, d’une part, exiger le respect de la souveraineté nationale et le départ de la force française Barkhane et, d’autre part, dénoncer la cherté de la vie et la mauvaise gouvernance du régime au pouvoir.

Le mouvement, à travers une déclaration rendue publique le 17 janvier, a dressé un tableau sombre de la gouvernance du Niger. Elle est, selon lui, caractérisée par la corruption, l’impunité, la politisation de l’administration publique, la démission de l’Etat des secteurs sociaux de base. Le tout est accentué par une cherté de la vie avec l’augmentation exponentielle des prix des produits de première nécessité, déplore « M62 ».

« Chers concitoyennes, concitoyens, notre Pays va mal et il va très mal. Pendant que le Président de la République se lamente et continue à discourir, le peuple agonise de l’indifférence totale des gouvernants et des mesures les plus ignobles et inhumaines de ses dirigeants spécialisés dans l’appauvrissement du peuple et le bradage des ressources naturelles », a regretté le mouvement.

« Ainsi, illustre-t-il, pendant que les nigériens essaient de se débattre de la situation infernale de cherté de la vie née de la mauvaise gouvernance, la corruption, l’impunité, la politisation de l’administration publique, la démission de l’Etat des secteurs sociaux de base et aggravée par l’augmentation immorale et éhontée de plus de 24% du prix à la pompe du gasoil et qui a entrainé une flambée sur les prix de grandes consommations à l’image de la farine, du sucre, de l’huile, du lait et du pain dont le prix de la baguette a connu une hausse de plus de 25% malgré la diminution de la quantité et de la qualité, les nigériens ont appris à travers des messages des compagnies de téléphonies mobiles, une augmentation à partir du 15 janvier des tarifs de forfaits appels et d’internet allant jusqu’à 300%  par rapport aux anciens tarifs déjà très élevés ».

Dans la foulée, le Mouvement, en dehors de la cherté des coûts de communication, a dénoncé la fraude qui caractérise le secteur de communication au Niger et l’arnaque dont sont régulièrement victimes les clients de la part des compagnies de téléphonie mobile. A cet égard, le Comité Exécutif du Mouvement « exige de l’Etat la nationalisation de toutes les compagnies de téléphonies mobiles ».

Après avoir brossé une situation peu reluisante du pays « M62 » a annoncé l’organisation prochaine de plusieurs « actions citoyennes » du 22 au 27 janvier. En effet, il entend organiser, le 22 Janvier 2023, une Marche Pacifique suivie de Meeting dans la capitale ainsi que dans les chefs-lieux de régions aux dates et lieux qui seront indiquées par les coordinations régionales. Pour le 23 janvier, le mouvement projette organiser une journée « Villes mortes » dans les chefs-lieux des régions et une mobilisation Générale au Palais de Justice de Niamey pour son procès qui l’oppose à l’Etat du Niger relativement aux évènements de Tamou.

D’autres actions sont également prévues par le Mouvement dans sa lutte pour « la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité du peuple ». Il s’agit, des Journées « Boycott du Pain et des services appels et internet » des compagnies de téléphonies mobiles le 24 et 25 Janvier ; la Journée de « Jeûne et d’imploration d’Allah » pour « protéger et délivrer le peuple des souffrances qui le minent », le 26 Janvier. Par ailleurs, le Mouvement dit aussi lancer un appel aux imams des mosquées de vendredi, pour le 27 janvier, « à lire une Fatiha et à faire une Kutaba sur les valeurs de dignité et le devoir du musulman face à l’injustice sociale ».

A travers ces actions, le Mouvement « M62 » entend « exiger le respect de la souveraineté nationale et le départ de la force française Barkhane », d’abord. Puis dénoncer l’augmentation du prix à la pompe du gasoil et des tarifs d’appels et d’internet ; la cherté de la vie notamment des produits de grandes consommations et des services sociaux ; la déliquescence du système éducatif et la dépravation des mœurs. L’objectif est aussi de dénoncer « la démission de l’état des secteurs sociaux (éducation, santé, emploi, logement, agriculture, élevage, etc.) ; la mauvaise gouvernance notamment le bradage des ressources naturelles, la concussion, la corruption, l’impunité, la politisation de l’administration et le détournement des deniers publics ainsi que le déficit de l’Etat de droit caractérisé par l’impunité, l’injustice sociale, la banalisation de la dignité et de la vie humaine, la restriction de l’espace civique ainsi que les velléités d’instauration d’une pensée unique ».

A noter qu’à Niamey une demande de manifestation a déjà été déposée par le Mouvement auprès des autorités municipales de la ville pour la manifestation projetée le 22 janvier 2023. « M62 » lancé en août 2022, est la seule organisation de la société civile qui a réussi à organiser une manifestation publique dans la ville de Niamey et à Dosso, le 18 septembre 2022, après près de 5 ans de restriction de l’espace civique au Niger. Après cette première manifestation du mouvement, d’autres ont été interdites pour « risque de trouble à l’ordre public ».

Ahmadou Atafa
Aïr Info

 

 

 

A propos de Ahmadou Atafa 448 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*