Arrestation de Abdoulaye Seydou : La société civile burkinabè réclame sa libération sans condition

Dans un communiqué, le Balai Citoyen, un mouvement de la société civile burkinabè, a condamné l’arrestation au Niger de Abdoulaye Seydou, leader du mouvement « M62 », et réclame sa libération sans condition.

Après plusieurs interpellations suivies d’auditions au niveau de la police judiciaire, Abdoulaye Seydou, président du Réseau Panafricain pour la Paix, la Démocratie et le Développement (REPPAD) et coordonnateur national du M62, a été inculpé le 23 janvier 2023 et placé sous mandat de dépôt à la prison de Kollo. Il lui est d’abord reproché par le ministère public la « production et publication d’informations susceptibles de troubler l’ordre public », puis la « complicité d’incendie de hangars des orpailleurs » sur le site de Tamou. Ce que qualifie le Balai Citoyen d’« acharnement contre le leader du M62 » qu’il dénonce tout en déclarant sa solidarité au « peuple nigérien qui se bat pour sa souveraineté et contre l’injustice ».

Pour le mouvement de la société civile burkinabè, cela est vu comme des « actes qui ressemblent à tout point de vue à une tentative de musellement de la mobilisation du peuple nigérien pour son bien-être et pour plus de souveraineté nationale ». Des actes que le mouvement « condamne fermement ». C’est pourquoi invite-t-il les autorités nigériennes « à écouter la voix et les aspirations du peuple en donnant suite à ses revendications légitimes sur l’amélioration des conditions de vie des populations et le départ des forces étrangères du territoire ». Ce pour quoi lutte principalement le mouvement de Abdoulaye Seydou.

« Le Balai Citoyen réclame la libération sans condition du camarade Aboulaye Seydou, injustement incarcéré au camp pénal de Kollo et tient pour seul responsable les autorités de la 7ème République du Niger de tout ce qui lui adviendrait », a lancé le mouvement dans son communiqué.

« Le Balai Citoyen invite tous les africains épris de justice et de volonté de libération du continent africain à se mobiliser pour soutenir les acteurs engagés du Niger et particulièrement le camarade Abdoulaye Seydou », ajoute-t-il.

Le mouvement, estime, par ailleurs, que « face à l’incapacité de nos dirigeants de privilégier les intérêts de nos pays et du continent, nous devons accroître notre mobilisation citoyenne et panafricaine pour les faire reculer et faire refluer les forces impérialistes afin de desserrer leur étau sur le développement de l’Afrique ».

Pour rappel, suite aux événements de Tamou ayant occasionné la mort de plusieurs personnes, le 24 octobre 2022, le REPPAD avait décidé de mener une enquête terrain avec d’autres structures, membres du mouvement M62, afin de faire le point sur la situation des Droits Humains, estimant qu’une bavure y a été commise par l’armée. C’est dans ce sens qu’ils ont lancé un appel à témoins afin de recueillir des témoignages des survivants et des parents de victimes relativement aux pertes en vies humaines, disparitions et blessés. Après la publication dudit appel à témoins, Abdoulaye Seydou a fait l’objet de plusieurs interpellations suivies d’auditions au niveau de la police judiciaire, avant de se voir présenter devant le procureur de la République qui a engagé une poursuite contre lui pour « production, mise à la disposition du public et diffusion de données à caractère à troubler l’ordre public ».

Après plusieurs reports, à la demande de la partie civile, le procès s’ouvre le 23 janvier 2023 au Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey pour le jugement de ladite affaire. A l’ouverture du procès, l’avocat de l’État et le ministère public affirmèrent tous abandonner la poursuite contre le coordonnateur du M62. Plus tard, ce dernier reçut une convocation lui demandant de se présenter au cabinet du procureur de la République. Il se verra alors notifier un autre chef d’accusation, celui de « complicité d’incendie de hangars sur le site aurifère de Tamou ». Ce pour quoi il a finalement été inculpé et incarcéré à la prison de Kollo.

Ahmadou Atafa
Aïr Info

A propos de Ahmadou Atafa 471 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*