PRESENTATION DE L’HISTORIQUE DU SULTANAT DE L’AÏR

Les migrations Touaregs dans l’Aïr ont commencé au XIème siècle. Elles seraient en relation avec le passage des Beni Hilal et Beni Soleim en Tripolitaine autour de 1050, et avec les guerres qui ravagèrent l’Afrique du Nord dans les siècles suivants. Les premières confédérations à s’y installer sont les Sandals, les Kel Gress et les Kel Owey, venant toutes d’Aoudjila, oasis du golf de syrte. Ensuite sont arrivées à des périodes diverses, les groupes Kel Ferwan, Kel Faday et Kel Tamat.

L’anarchie intérieure et les menaces extérieures incitèrent le peuple Touareg à chercher une solution durable au problème d’unité et d’identité. Les religieux très influents au sein des confédérations créées prirent le problème en main et proposèrent une solution alternative à celles jusqu’ici adoptées sans succès.

Compte tenu du comportement des confédérations qui n’acceptent la suprématie de l’une d’elles sur les autres, la solution trouvée est de chercher un chef à l’étranger.

Ce chef doit descendre d’une monarchie qui est reconnue respectée par des nombreux peuples dans le monde. C’est ainsi qu’il fut décidé d’aller chercher un Sultan dans un pays lointain pour l’époque.

Les confédérations qui furent à l’origine de la mise en place d’un sultan alternatif se donnèrent comme nom les Sandal qui sont : Itéseyens, Inoussoufa, Ilissawen, Kel Ewey, Kel Gress et Kel Fadey.

Une forte colonne de quatre cent guerriers affronte de multiples difficultés pour accomplir cette périlleuse mais combien noble mission. Une petite fraction de sept éléments parvint à rencontrer le souverain de la sublime porte (empereur Turc) et l’informa des problèmes qui ruinent son peuple là-bas aux confins du Sahara. Sensible à tant de sollicitude, le monarque désigna l’un de ses fils Younous. Escorté d’une importante suite constituée de sa garde et de ses courtisans, le sultan étranger parvint dans l’Aïr où le peuple Touareg le reçut avec les honneurs dus à son rang. Des cérémonies furent ainsi organisées pour son intronisation et les délégations des différentes confédérations furent conviées à cet événement historique et solennel.

Les grandes confédérations s’attribuent les taches suivantes :

Les Ittessayen issus de Bachal, font porter le turban ;

Les Kel Gress issus de Kouwal apportent et étalent le lit sur lequel le Sultan est enturbanné ;

Les Illissewen, font porter le boubou ;

Les Kel Ewey issus de Tchougous assurent l’acceptation et la protection

Bachal, Kouwal et Tchougous sont des sœurs

Ces quatre actes expliquent le quatre lancent autour du lit d’intronisation du Sultan de l’Aïr.

Le pacte « Sandal », c’est-à-dire le pacte qui tue celui ou ceux qui ne le respectent pas. Les termes du pacte sont :

Il est le chef de toutes les confédérations de l’Aïr

Vous lui devez allégeance

Il est votre chef spirituel

Il est l’imam de vos imams

Vous devez assurer sa sécurité

Vous avez le devoir de le mettre à l’abri des besoins

Il règle vos litiges

Seuls les descendants doivent prétendre au siège du Sultan des Touareg de l’Aïr

Ses sages décisions doivent être exécutoires

Et que la malédiction soit de ceux et celui qui n’exécute pas ce pacte.

Les termes du pacte sont solennels et explicites, ils déterminent le comportement que doivent adopter les confédérations envers leur souverain de l’Aïr. Les autres doivent adhérer au pacte de façon volontaire comme simples adhérents ou se ranger sous la protection d’une confédération du pacte signataire du pacte.

 

Éclairage de M. Abdourahamane Tourawa, maire de la Commune d’Agadez

A propos de Ahmadou Atafa 463 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*