Niger : le gouvernement de transition entend améliorer l’environnement juridique et professionnel médiatique 

À l’occasion de la journée nationale de la liberté de la presse, célébrée le 30 novembre, le ministre de la communication a annoncé plusieurs réformes visant à améliorer l’environnement juridique et professionnel du secteur médiatique. 

Cette amélioration se traduira par l’élaboration et l’adoption de nouveaux textes législatifs, a indiqué le ministre de la communication, Sidi Mohamed Raliou. L’un des projets phares pour cette amélioration est la révision de l’ordonnance 35 du 4 juin 2010 portant régime de la liberté de la presse « en vue de la rendre conforme aux exigences de la profession ». Plusieurs autres textes à adopter en ce sens ont été annoncés par le ministre. Il s’agit du projet de décret déterminant le principe fondamental de la protection de la liberté de la presse ; du projet de décret portant sur la presse électronique ; du projet de décret régissant la publicité par voie de presse ainsi que du projet de décret déterminant le statut et le mode de viabilisation des radios et télévisions communautaires et associatives.

Peu avant l’intervention du ministre de la communication, des inquiétudes avaient été soulevées dans un panel animé dans le cadre de la célébration de la journée nationale de la liberté de la presse. Elles sont notamment relatives au manque d’un cadre juridique pour la régulation de la presse électronique et à la limitation d’accès aux publicités par voie de presse. L’annonce faite par le ministre en charge de la communication est donc une réponse adéquate à certaines de ces inquiétudes.

Lire aussi : Médias – Niger : la journaliste Mas-oudatou Sanda de Sahara FM d’Agadez reçoit le premier prix de meilleure production radio sur les Droits Humains 

A propos de Ahmadou Atafa 340 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*