Burkina Faso : vers l’institutionnalisation des langues nationales comme langues officielles 

Au Burkina Faso, le gouvernement a adopté un projet de loi prévoyant l’institutionnalisation des langues nationales comme langues officielles. 

En conseil des Ministres, le gouvernement burkinabè a adopté, ce mercredi 6 décembre 2023, un projet de loi portant révision de la Constitution. Ce projet prévoit l’institutionnalisation des langues nationales comme langues officielles du pays. Le français demeure cependant une langue de travail, selon le projet de loi.

Par le même projet de loi, le gouvernement entend supprimer trois institutions de l’État, à savoir le Médiateur du Faso, le Conseil économique et social (CES) et la Haute Cour de justice, a-t-on indiqué. Les attributions et les missions de deux premières institutions seront confiées à une nouvelle institution dénommée Conseil national des communautés, a rapporté la présidence du Faso. Cette nouvelle institution, précise-t-elle, va regrouper des leaders religieux, des coutumiers et les communautés à la base qui pourront dorénavant donner leur avis sur les grandes décisions relatives à la vie de la nation. Les compétences de la troisième institution, la haute cour de justice, seront, quant à elles, données à la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou, assistée par des jurés parlementaires, rapporte toujours la présidence.

A propos de Ahmadou Atafa 340 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*