Niger-Bénin: de hauts fonctionnaires des douanes nigériennes annoncés à Cotonou, le pipeline mis en service

Des hauts fonctionnaires de la douane du Niger sont annoncés à Cotonou pour une visite de travail avec leurs homologues du Bénin, du 3 au 8 mars 2024.

Les douanes béninoises accueillent une forte délégation de hauts fonctionnaires des douanes nigériennes. Selon nos sources, cette rencontre qui se tiendra du 3 au 8 mars 2024, s’inscrit dans le cadre de la mise œuvre du projet du pipeline Niger-Bénin destiné à l’exportation via le port de Cotonou du pétrole brut nigérien.
Banouto apprend que le pipeline a été officiellement mis en service ce 1er mars, avec le démarrage de la production à Agadem. Le chargement du premier navire au port de Cotonou, ajoutent nos sources, est prévu pour le 1er mai 2024.

Le projet comporte des activités terrestres et maritimes. Avec pour point de départ la première station de pompage PSO1 située à Djiffa au Niger, il se termine en un système d’amarrage à point unique en mer à Sèmè-Kraké. La partie terrestre de la section béninoise du pipeline a une longueur de 675 kilomètres. Les travaux côté béninois sont confiés à l’entreprise WAPCO Bénin.
Ce déplacement de responsables des douanes nigériennes intervient quelques jours après la levée des sanctions de la CEDEA0 contre Niger. La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’instance sous régionale a décidé de lever, avec effet immédiat, les sanctions prises contre le Niger après le coup d’Etat du 26 juillet 2023 qui a renversé le régime du président Mohamed Bazoum. La décision de levée de sanctions a été prise lors de la session extraordinaire tenue samedi 24 février 2024, à Abuja, au Nigeria. Les sanctions levées concernent notamment la réouverture des frontières, les vols commerciaux ainsi que les transactions financières et bancaires.
La mise en œuvre des sanctions de la CEDEAO par le Bénin a particulièrement affecté les relations entre les deux pays.
Le régime militaire nigérien, remonté, a même appelé ses compatriotes au boycott du port de Cotonou.
La conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO a justifié les sanctions par l’intransigeance que doit avoir l’institution vis-à-vis de la prise de pouvoir par des moyens anti-démocratiques. La levée des sanctions a alors été favorisée, dans certaine mesure, par l’évolution de la position de certains chefs d’Etat, dont le Béninois Patrice Talon, qui invite à privilégier la CEDEAO des peuples.

Suite aux décisions de la session extraordinaire de la CEDEAO du 24 février, le Bénin a immédiatement ouvert ses frontières. Mais du côté du Niger, les barrières étaient toujours en place ce 01 mars 2024.
Cette visite de travail de plusieurs jours de hauts fonctionnaires des douanes nigériennes est peut-être un signe d’un début de normalisation des relations entre Niamey et Cotonou.

Source : https://www.banouto.bj/economie/article/20240301-pipeline-benin-niger-de-hauts-fonctionnaires-des-douanes-nigeriennes-annonces-a-cotonou?fbclid=IwAR3SKi2KAoTKCBh8D16WPrmh7XyixbCElQpaCAi13MxndnodB-7vhNkThk8

A propos de DIM 878 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*