Niger : à Agadez, l’OIM lance deux projets pour la stabilité et la gouvernance

Le 17 avril 2024, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a procédé au lancement, à Agadez, de deux projets innovants pour la stabilité et la gouvernance dans la région.

Le premier projet, financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la paix, vise à aborder les défis liés au trafic de stupéfiants et à la gouvernance de l’orpaillage dans la région. En jetant les bases de ces importantes thématiques, l’OIM envisage d’accompagner les communautés à travers des activités génératrices de revenus, favorisant ainsi la stabilité et le développement, a indiqué Goré Yannick, chargé de programme stabilisation communautaire pour l’OIM Niger.

Quant au deuxième projet, soutenu par le Fonds japonais, il se concentre sur l’amélioration de la gouvernance le long des frontières d’Agadez. Cette initiative vise à renforcer les capacités des acteurs et des institutions impliqués dans la gouvernance frontalière afin de contribuer à une gestion plus efficace et transparente des ressources et des flux, a expliqué Goré Yannick.

L’objectif principal de l’atelier de lancement était de sensibiliser et d’engager les parties prenantes dans la mise en œuvre de ces projets sur une période de vingt-quatre mois. « Nous souhaitons que les communautés sachent ce qu’on attend d’elles, leur contribution, leur rôle, leur implication, en tant que premiers acteurs dans la mise en œuvre de ces différentes activités », a souligné Goré Yannick.

Au cours de ces deux jours d’échanges, les participants ont eu l’occasion de comprendre leurs rôles et contributions attendus, en tant qu’acteurs clés pour le succès de ces initiatives.
La cérémonie d’ouverture, présidée par le gouverneur le général Ibrah Boulama et les différentes autorités régionales, a donné le coup d’envoi de cet événement prometteur. La première journée a été dédiée à la présentation du projet financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la paix, tandis que la seconde journée a mis en lumière le projet soutenu par le Fonds japonais.

À travers ces projets innovants, l’OIM réaffirme son engagement aux côtés des autorités nigériennes pour la paix, la stabilité et la gouvernance dans la région d’Agadez. Et ce en travaillant de concert avec les communautés locales et les acteurs régionaux.
Pour Alhassane, secrétaire général de la commune d’Aderbissinat, c’est une  » chance inouïe pour nos communes de bénéficier des tels accompagnements. »

Gageons que les communautés locales et leurs gouvernants sauront vite s’approprier ces initiatives qui visent à ouvrir la voie à un avenir plus sûr et prospère pour tous.

Daouda Hassan

A propos de Ahmadou Atafa 443 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*