Niger : Création d’un Comité national pour l’opérationnalisation de la « Confédération Alliance des États du Sahel (AES) »

Le 10 avril 2024, le chef de l’État nigérien, Abdourahamane Tiani, a signé un arrêté portant création d’un Comité national chargé de l’opérationnalisation de la « Confédération Alliance des États du Sahel » (CN/AES).

L’initiative de créer ce comité fait suite à la recommandation de la réunion des Ministres de l’Alliance, tenue à Ouagadougou (Burkina) le 15 février 2024, qui a souligné la nécessité de mettre en place un organe dédié à l’opérationnalisation de la future confédération régionale.

Présidé par l’Ambassadeur Adani Illo, Conseiller du Président du CNSP, le comité est composé de représentants de divers ministères et institutions. Ses missions principales consistent à mener des réflexions prospectives sur l’évolution de la Confédération, proposer des mesures concrètes pour son opérationnalisation, coordonner les activités liées à cette dernière, et préparer les sessions des instances de cette Confédération régionale. Il aura également pour tâche de contribuer à l’élaboration de la stratégie de communication, de sensibiliser sur la finalité de la Confédération AES, et de développer des stratégies pour la sauvegarde des intérêts du Niger au sein de l’Alliance.

Le Comité se réunira mensuellement et pourra convoquer des sessions extraordinaires au besoin. Les frais de son fonctionnement seront pris en charge par le budget de l’État.

Dans le cadre de ses missions, le Comité créera des sous-comités spécialisés chargés d’étudier diverses thématiques pertinentes pour la Confédération AES. Ces thématiques incluent le développement, la politique monétaire et le financement du développement, l’autosuffisance alimentaire. Mais aussi des domaines, tels que les industries extractives, l’énergie, l’amélioration de l’accessibilité, le transport aérien, l’accueil des sièges des organisations internationales au sein des États membres de la Confédération, ainsi que la gestion des ressources humaines nationales, entre autres.

À (re)lire aussi : Au Niger, les premiers ministres du Burkina et du Mali se convainquent que l’AES évoluera vers une « fédération »

Cette initiative vise donc à renforcer la coopération régionale dans des domaines clés tels que le développement, la sécurité, la diplomatie et la défense au sein des États membres de l’Alliance des États du Sahel – à savoir le Burkina Faso, le Mali et le Niger – dans le but de promouvoir la stabilité et le progrès dans la région sahélienne.

A propos de Ahmadou Atafa 443 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*