Burkina Faso : ouverture des Assises nationales pour définir l’avenir de la Transition militaire en cours 

Au Burkina Faso, les Assises nationales se sont ouvertes ce samedi 25 mai 2024 pour déterminer la suite de la Transition militaire, en cours dans le pays, sous la houlette du capitaine Ibrahim Traoré. C’est le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, M. Émile Zerbo, qui a donné le coup d’envoi de cette rencontre, à Ouagadougou. 

Ces assises réunissent des participants venus des treize régions du Burkina Faso pour définir l’avenir de la Transition, dont l’échéance est fixée au 30 juin 2024. L’objectif est de renforcer les bases de la paix, de la sécurité, de la cohésion sociale et de la refondation de l’État.

« Votre participation à ces Assises témoigne de votre engagement pour la cause nationale et partant la lutte pour un Burkina Faso de paix, de solidarité, de cohésion sociale et de prospérité », a déclaré Émile Zerbo.

Les participants aux Assises doivent évaluer le bilan de la Transition, examiner et adopter le projet de Charte de la Transition révisée. Ils sont également invités à faire des propositions pour le développement futur du Burkina Faso.

« A travers ces présentes Assises, nous avons rendez-vous avec l’histoire. C’est pourquoi, il nous faut taire nos querelles pour mettre en commun la richesse de notre diversité afin de préserver l’essentiel et écrire une nouvelle page de notre histoire, celle d’un peuple qui assure son destin et qui se donne des orientations claires pour la construction d’une nation forte et résiliente. Une nation capable, d’elle-même, de restaurer la paix et la sécurité », a affirmé le ministre Zerbo.

Le Colonel Moussa Diallo, président du comité d’organisation des Assises nationales, a rappelé que les travaux visent à consolider les acquis, renforcer le pacte social et promouvoir l’esprit patriotique pour mieux envisager l’avenir de « notre souveraineté retrouvée ».

Il a insisté sur la discipline, la courtoisie et le respect des règles pour garantir le succès de cette rencontre. Diallo a souhaité que ces assises soient un moment de parfaite communion entre tous les participants, afin que, dans l’unité et la solidarité, ils relèvent ensemble le défi de l’affirmation de la souveraineté nationale.

A propos de Ahmadou Atafa 471 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*