Burkina Faso : la transition militaire prolongée de cinq ans

Au Burkina Faso, les assises nationales sur la transition se sont soldées par la signature d’une nouvelle charte prolongeant la transition pour cinq ans.

Les forces vives de la nation se sont réunies ce 25 mai pour évaluer la transition en cours depuis octobre 2022 et déterminer les étapes suivantes. Initialement prévue pour durer deux jours, la rencontre s’est finalement terminée ce samedi après-midi.

La nouvelle charte, signée par le capitaine Ibrahim Traoré, fixe une période de transition de cinq ans à compter du 2 juillet prochain. La version initiale de ce document proposait une durée de 42 mois, soit trois ans et demi, mais cette durée a finalement été allongée.

Le texte indique que des élections marquant la fin de cette période pourront néanmoins « être organisées avant cette échéance, si la situation sécuritaire le permet ». Le chef de l’État, le Premier ministre et le président de l’Assemblée législative pourront se présenter aux élections présidentielle, législatives et municipales.

Par ailleurs, plusieurs personnes réclamaient un mandat d’au moins dix ans pour le capitaine Ibrahim Traoré qui, au passage, sera désormais appelé président du Faso, chef de l’État et chef suprême des armées.

A propos de Ahmadou Atafa 471 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*