La Banque mondiale approuve un financement de 214 milliards de FCFA pour l’agriculture et l’élevage au Niger

La Banque mondiale a approuvé, le 28 juin 2024, un financement d’environ 214 milliards de FCFA destiné à soutenir les secteurs de l’agriculture et de l’élevage au Niger. L’objectif est de rendre ces secteurs plus productifs, d’améliorer l’accès aux marchés et de stimuler les investissements du secteur privé.

Le Projet de modernisation de l’élevage et de l’agriculture (LAMP) bénéficiera d’une enveloppe de financement de l’Association internationale de développement (IDA) pouvant atteindre 1 milliard de dollars, soit environ 611,88 milliards de FCFA, a annoncé la Banque Mondiale sur son site internet. Ce financement, précise-t-on, s’étalera sur 12 ans et sera réparti en trois phases se chevauchant. La phase 1, dont le financement équivalant à 350 millions de dollars (214 milliards de FCFA) vient d’être approuvé, s’étend jusqu’en 2029. Elle investira dans des technologies et innovations climato-intelligentes, des systèmes d’irrigation et de bonnes pratiques agricoles et pastorales, a précisé l’institution financière internationale.

Durant cette première phase, le Projet LAMP devrait augmenter les rendements des principales cultures et le volume des produits agricoles et d’élevage commercialisés, a indiqué l’institution. Il vise également à renforcer la résilience climatique de 1,5 million de personnes, dont 500 000 jeunes et près de 700 000 femmes et filles.

À la fin du programme, 5 millions de personnes devraient voir leur sécurité alimentaire et nutritionnelle renforcée, et 3 millions de personnes leur résilience aux risques climatiques accrue, selon les estimations de la Banque Mondiale. Ce programme ambitieux promet d’améliorer considérablement la productivité agricole et animale et de transformer le secteur au Niger.

A propos de Ahmadou Atafa 486 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

1 Comment

  1. It is great that Niger is having cooperation of world bank in its request for loans. A practice of world bank for decades have been to often require African nations to have requested loan amount invested in NATO nations to ascertain loan will be paid. Irony of that is African nation was in effect being loaned its own money at interest rate. It would have been best for those African nations to directly invest their funds in their nation as opposed to giving it to NATO bank to loan them to invest in their nation. Personally I have always viewed funds invested in NATO nations banks by African nation were funds corruptly taken by African officials plus hid from Africans by placing those funds in NATO nations banks. Those corrupt funds stored in NATO banks suffered tremendous loss of buying value under last three years of worldwide inflation. Unfortunately even I due to inflation have loss as much as 30 percent of my money buying power where investment is held in escrow.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*