Tera/Tillabéri : 2 morts et 18  manifestants blessés après le blocage d’un convoi militaire français

Après le blocage du passage d’un convoi de la force française Barkhane, par des manifestants à Téra (région de Tillabéri), officiellement deux (2) personnes ont trouvé la mort, ce matin, suite aux affrontements les ayant opposé aux militaires nigériens et français.

On dénombre également 18 blessés, dont des cas graves parmi les manifestants atteints par des tirs à balles réelles.

Les manifestations ont commencé depuis la nuit de vendredi et ont continué jusqu’à la mi-journée de ce samedi 27 novembre 2021. Le passage du convoi en partance pour Gao (Mali) a été bloqué pendant des heures.

La situation a vite dégénéré et la tension entre les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et les manifestants était montée d’un cran. Dans un premier temps, les FDS ont réussi à maintenir à distance les manifestants par des jets de gaz lacrymogènes.

Il y’a eu un temps d’accalmie, mais ce matin, vers 10 heures, lorsque le convoi a voulu reprendre son chemin vers Niamey, les manifestants s’y étaient fermement opposé. C’est à ce moment précis que « les gendarmes nigériens et les soldats français ont effectué des tirs de sommation », a indiqué une source sur place.

Nous apprenons qu’à la mi-journée, le convoi a pu continuer son chemin et se dirige actuellement vers Niamey où il sera de passage pour le Mali voisin, précisément à Gao, sa destination finale. 

Rappelons que ce même convoi, qui avait quitté la Côte d’Ivoire, a été bloqué pendant plusieurs jours au Burkina Faso, notamment à Kaya, par des manifestants, alors qu’il se dirigeait vers le Niger pour se rendre au Mali.

Les forces militaires étrangères, particulièrement françaises font l’objet des contestations dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment au Mali, au Burkina et au Niger.

Ahmadou ATAFA

——–

Photos : DR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.