« Nous exigeons de l’État un engagement sincère avec des réponses promptes pour juguler l’insécurité, sinon un feu vert généralisé pour que les fils de la région soient officiellement autorisés à prendre les armes pour se défendre… », affirme Elkontchi Mohamed, ex-combattant et acteur de la société civile

Avis citoyen, recueilli lors du forum sur le thème Paix, Sécurité et Cohésion sociale tenu à Agadez du 30 juin au 1er Juillet 2022 

La situation du banditisme ne semble pas préoccuper l’État qui rejette la responsabilité de toutes les attaques, vols, braquages, vente d’armes, trafics des personnes, enlèvements… sur les responsables locaux ou les populations pendant que la sécurité des personnes et de leurs biens reste une de ses principales prérogatives régaliennes ! Tout celui qui n’est pas à mesure de faire preuve d’une violence supérieure à celle des bandits armés ne pourra pas résoudre le problème d’insécurité dans les zones sensibles. Tout le monde reconnait que l’Etat, c’est lui qui a le monopole de la force et c’est lui qui doit agir. Il ne s’agit pas de se cacher derrière quelques responsables locaux pour dissimuler sa démission et son incompétence. Nous exigeons de l’État un engagement sincère avec des réponses promptes pour juguler l’insécurité, sinon un feu vert généralisé pour que les fils de la région soient officiellement autorisés à prendre les armes pour se défendre et à acquérir des équipements militaires de la dernière génération  pour pacifier le Sahara et le désert nigériens. Trop, c’est trop ! L’État doit se décider pendant qu’il en est encore temps ! Rien qu’à Agadez plus de sept mille ex-combattants peuvent prendre part à ce mouvement patriotique pour stopper le terrorisme et le  banditisme de façon définitive. Dites à qui veut l’entendre que sans les autochtones des zones infestées, il n’y aura pas de sécurité ! S’il y a un déficit de confiance entre l’État et certaines communautés, ce dernier doit choisir entre une sécurisation du territoire national ou la responsabilisation des communautés face à ces fléaux qui menacent la stabilité du pays. Malgré le temps de parole limité au forum, les uns et les autres ont su placer des mots importants tombés dans l’oreille du président de la République qui est resté à l’écoute jusqu’à la fin. Personnellement, par rapport aux questions de drogue, de banditisme, je vois que le chef de l’État a fait une dérogation aux auteurs pour arrêter leur besogne et renter dans les rangs. Nous sommes dans une république, les lois sont claires sur ces phénomènes diagnostiqués. Le forum aurait dû prendre trois jours pour avoir aussi un temps afin de signifier à l’Etat que durant 11 ans, il était très bien informé sur l’armada de ces individus armés étrangers qui rançonnent les populations et parfois tuent les forces de sécurité ! N’est-ce pas une source d’insécurité ? Pourquoi, l’Etat refuse de les combattre ? Sur tout autre plan, huit accidents de drones armés se sont produits dans la région d’Agadez. Ces drones continuent de survoler la ville d’Agadez ! N’est-ce pas de l’insécurité ?

Elkontchi Mohamed, ex-combattant et acteur de la société civile
Propos recueillis par Aïr Info 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.