Assamaka : les migrants bloqués manifestent violemment leur colère

Nous apprenons des sources dignes de foi que plusieurs centaines de migrants refoulés d’Algérie et bloqués depuis plusieurs jours à Assamaka ont violemment manifesté le 15 et 16 avril 2023. D’après un témoin joint par Aïr Info, cette fronde fait suite à l’organisation par l’OIM d’un départ vers Arlit d’un convoi de 300 migrants. Un chiffre trouvé insignifiant par les milliers de migrants étrangers qui attendent à Assamaka.
Pour exprimer leur colère, ils ont caillassé des véhicules des forces de l’ordre, des biens et édifices publics et même privés  » N’eût été le professionnalisme des hommes de M. Ibrahim Kemil, commissaire de police d’Assamaka, le pire serait arrivé. Ces gens voulaient brûler les édifices et biens des ONG internationales comme OIM « , nous a précisé un villageois.

Et pourtant, juste après l’alerte donnée par des humanitaires basés à Assamaka comme Alarme PHONE Sahara , Médecins Sans Frontières (MSF), OIM….etc, des efforts ont vite été fournis par l’État du Niger et ses partenaires pour améliorer les conditions de vie de tous ces refoulés.  » Pour désengorger le Centre de santé d’Assamaka occupé par des milliers des migrants étrangers, nous avons fait construire en urgence des hangars et des latrines pour 3000 personnes avec leur prise en charge en nourriture et eau », explique M. Mano, coordonnateur de l’ONG COOPI basé sur place à Assamaka.
 » On veut quitter. Nous sommes fatigués de la vie dans ce bled », explique un guinéen qui dit avoir perdu tout goût à la vie.

La situation est certes sous contrôle ce soir à Assamaka mais jusqu’à quand ?

DIM
——
Image d’archives

A propos de DIM 875 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*