Déclaration de Presse de l’ANEPI

Le Bureau Exécutif de l’Association Nigérienne des Editeurs de la Presse Indépendante (ANEPI) réuni en session extraordinaire le Samedi 09 Septembre 2023 à l’effet d’examiner la situation née du coup d’état du 26 juillet dernier, tient à faire la déclaration suivante :

Depuis plus de deux semaines, une pétition initiée par les organismes internationaux, avec à leur tête l’Association française Reporters Sans Frontières, circulait sous les boubous cherchant à collecter les signatures des réseaux et organes de presse africains et nigériens pour charger les nouvelles autorités de notre pays, prétendument sur des supposées violations de Droits de l’homme et de la liberté de presse, dont serait auteur le régime militaire du CNSP, aussitôt arrivé au pouvoir il y a seulement un mois.
Cette pétition faite de bric à brac, avec des faits approximatifs, des accusations non fondées, des suppositions et même des procès d’intention, tout en prétendant défendre les intérêts d’une corporation des journalistes, entre pourtant dans un jeu trouble, dont le but est d’affaiblir le Niger fortement engagé dans un bras de fer salvateur contre l’impérialisme français et ses valets locaux.

Le Bureau Exécutif de l’ANEPI :

1°) Se démarque de toute entreprise qui va à l’encontre des intérêts nationaux ;
2°) Condamne les sanctions iniques et illégales de la CEDEAO imposées à notre peuple et dénonce ce complot contre notre pays, qui rendent difficiles l’exercice de la profession, avec le blocage des intrants qui entrent dans la fabrication des journaux ;
3°) Encourage le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) au respect de la liberté de la presse et la protection des journalistes professionnels dans l’exercice de leur fonction ;
4°) Demande aux confrères de rester vigilants et professionnels pour la sauvegarde des intérêts nationaux, afin d’éviter de prêter le flanc à une déstabilisation de notre pays, qui rendrait impossible l’exercice du métier de journaliste ;
5°) Demande au ministère en charge de la communication un audit indépendant de la Maison de la presse en dépassement de mandat et la désignation d’un administrateur délégué pour organiser les élections ;
6°) Demande au CNSP la création de meilleures conditions d’exercice de la profession ;
7°) Demande aux organisations socioprofessionnelles des médias de se joindre à nous pour la sauvegarde de l’indépendance et des intérêts de la profession et de notre pays.

Pour l’Anepi
Le Président

A propos de Ahmadou Atafa 399 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*